Renault Sport F1 - "Ça ne fonctionne ni techniquement, ni sur le plan marketing"

G.N., Londres - À l'occasion des deux manches finales du championnat de Formule E, les hauts représentants du constructeur français Renault étaient présents ce week-end à Battersea Park, sur la rive sud de la Tamise, à Londres.

Le PDG de la marque au losange, Carlos Ghosn, a ainsi accepté de s'exprimer au sujet de la position de sa marque en Formule 1, dont l'avenir est pour l'instant très indécis.

"Il y a différentes options que nous sommes en train d'analyser pour la F1, cela ne dépend pas que de nous. Les organisateurs de ce sport ont aussi leur rôle à jouer, car certaines questions se posent autour des droits télévisés, des retours sur investissement, etc. Toutefois, nous prendrons une position assez ferme d'ici à la fin de l'année", a-t-il expliqué au micro de Canal +.

En tant que motoriste, vous êtes au premier plan en cas de défaite et au second en cas de victoire. Nous le savons bien, hélas...

Carlos Ghosn, PDG de Renault

Renault pourrait-il envisager d'être à nouveau constructeur, et ainsi constituer sa propre équipe? Si Ghosn ne l'affirme pas, il est loin d'en exclure la possibilité : selon le Président, Renault poursuivra en F1 si les conditions sont favorables, mais l'on comprend que l'engagement en tant que motoriste uniquement ne requiert plus du tout les faveurs de la marque.

"Renault a une très longue tradition dans le sport automobile," poursuit-il. "La F1 est fait partie intégrante donc si nous pouvons y poursuivre dans de bonnes conditions, ce serait je pense la meilleure solution. Mais il faut pour cela que les conditions soient les bonnes et cela n'est pas encore garanti."

"Lorsque vous êtes engagé en tant que motoriste, les choses sont comme cela : si vous gagnez, vous passez au deuxième plan, mais si vous perdez, vous êtes au premier plan. Cela, on le sait, malheureusement…"

Quelle que soit la décision prise, Renault changera d'optique

"Il ne faut pas être très fin observateur pour voir que ce que l'on fait aujourd'hui en F1 ne fonctionne pas," ajoute Cyril Abiteboul, Directeur de Renault Sport F1, pour Motorsport.com.

"Cela ne fonctionne pas techniquement, et cela ne fonctionne pas sur le plan marketing, donc il faudra qu'on bouge. Mais dans quel sens bougerons-nous? Pour l'instant, tout reste ouvert."

 

Il ne faut pas être spécialiste pour constater que ce que l'on fait aujourd'hui en F1 ne fonctionne pas.

Cyril Abiteboul, Directeur de Renault Sport F1

Enfin, Abiteboul ajoute que les différentes options sont en cours d'analyse, corroborant ainsi les propos tenus par son Président.

"Un travail est en effet actuellement en cours afin d'analyser les options possibles. Nous n'avons pour l'instant rien de particulier à dire sur le sujet, nous continuons afin de déterminer s'il est possible d'aligner nos désirs avec la réalité de la F1, telle qu'elle est aujourd'hui."

Pour l'heure, le contrat qui lie Renault à la Formule 1 court jusqu'à la fin de la saison 2016, en tant que motoriste des équipes Red Bull et Toro Rosso.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags carlos ghosn, contrat, cyril abiteboul, engagement, f1, motoriste, president, renault