Renault toujours dans l'oeil du cyclone après Shanghai

Déjà vivement critiqué depuis la course d'ouverture en Australie, le motoriste français continue de poser question et d'attiser la colère du clan Red Bull dans son ensemble.

Ce dimanche en Chine, les problèmes de fiabilité provenant de l'unité de puissance Renault n'ont une nouvelle fois pas épargné les deux équipes concernées, Red Bull et Toro Rosso. Au sein de l'écurie-mère, c'est le moteur de Daniil Kvyat qui a visiblement rendu l'âme.

"Ce fut évidemment un week-end difficile pour nous au niveau de la fiabilité," reconnaît Thierry Salvi, responsable Renault auprès de l'écurie autrichienne. "Kvyat a rencontré des problèmes de refroidissement durant tout le week-end et son unité de puissance ne pouvait aller plus loin. Nous avons ouvert une enquête car nous avons besoin de comprendre ce qu'il s'est passé avant la prochaine course."

"Nous devons rester concentrés sur la fiabilité en priorité afin de régler nos problèmes aussi vite que possible," ajoute Salvi.

Nos résultats ne correspondent pas du tout à ce que nous attendons.

Christian Horner, Red Bull Racing

Mais alors que Red Bull et Renault déclaraient avoir enterré la hache de guerre avant de décoller pour la Chine, la frustration prend à nouveau le dessus chez Christian Horner, Directeur d'équipe.

"Nous avons vécu un nouvel après-midi frustrant," admet Horner. "Daniil [Kvyat] était bien parti, nous avions opté pour une bonne stratégie mais sa course fut stoppée prématurément par une panne moteur. Daniel [Ricciardo] a pris un mauvais départ et a pu récupérer les points de la neuvième position, mais nos résultats ne correspondent pas du tout à ce que nous attendons."

Toro Rosso également touché par la fiabilité

Chez Toro Rosso, Max Verstappen a quant à lui rencontré un problème de transmission l'obligeant à abandonner. Le discours de Renault est le même que celui tenu auprès de Red Bull.

"Max avait très bien débuté la course mais visiblement, la transmission a lâché," explique Cedrik Staudohar, responsable Renault chez Toro Rosso. "Nous n'avons jamais rencontré ce problème ni sur le banc d'essai, ni en piste. Nous allons donc enquêter et examiner cette situation avant Bahreïn."

Du côté de Carlos Sainz, c'est la boite de vitesses qui a rencontré des difficultés mais la cause est encore inconnue ce dimanche. Quoi qu'il en soit, les problèmes continent à s'additionner pour le constructeur tricolore, qui avait pourtant fait de la fiabilité son cheval de bataille dès le début de l'hiver.

Après le Grand Prix d'Australie, Renault - via Cyril Abiteboul - avait fait part de sa volonté de revenir en arrière afin de maximiser la fiabilité de son unité de puissance. Selon toute vraisemblance, il reste pourtant bien du travail à réaliser pour la marque au losange et ses équipes.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Carlos Sainz , Daniel Ricciardo , Carlos Sainz Jr. , Daniil Kvyat , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags carlos sainz, christian horner, daniel ricciardo, daniil kvyat, fiabilité, max verstappen, moteur, red bull, renault f1, renault sport, toro rosso, unité de puissance