Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

Renault trouve la sévérité des pénalités techniques "triste"

partages
commentaires
Renault trouve la sévérité des pénalités techniques "triste"
Par :
25 sept. 2019 à 15:00

Pour Cyril Abiteboul, directeur général de Renault F1, il y a une déconnexion entre la plus grande latitude laissée au niveau du pilotage et l'application stricte des règles techniques.

À Singapour, Daniel Ricciardo a été disqualifié des résultats des qualifications pour une infraction à la réglementation technique. Le MGU-K de la Renault a en effet dépassé le limite de puissance autorisée durant la Q1. Et même si l'écurie française a tenté de se défendre en estimant que le gain était quasiment inexistant, les commissaires lui ont rappelé qu'en matière technique, il ne s'agissait pas d'un argument de défense et que les précédents imposaient une telle sanction.

Cela n'a pas été du goût du pilote australien qui a parlé d'une pénalité "honteuse" et qualifié sa course de "perte de temps" suite à cela. Pour Cyril Abiteboul, il devrait y avoir plus de marge de manœuvre et des pénalités moins strictes, pour le bien du spectacle. "C'est un peu triste parce que nous savons tous que les fans veulent moins de pénalités, c'est évident", a-t-il déclaré pour Motorsport.com.

Lire aussi :

"C'est étrange parce que d'un côté vous pouvez voir que sur la piste Michael Masi arrive avec une nouvelle doctrine, le drapeau noir et blanc, une sorte de carton jaune, donc nous essayons d'être prudents concernant les règles et leur impact sur la discipline et le spectacle. Et de l'autre côté, nous avons ça, et pour moi il y a une déconnexion entre les deux que l'on ne peut que regretter quand on reçoit les pénalités, et évidemment vous ne pouvez pas vous attendre à autre chose de ma part."

"Selon moi, à l'avenir, il devra y avoir une discussion avec la FIA sur le fait de suivre plutôt le système qui est en vigueur sur la piste ou cette application stricte basée sur des machines, pas sur des gens. Nous pourrons économiser beaucoup d'argent quand nous pourrons être gouvernés par des machines à l'avenir."

"Nous essayons d'être un petit peu moins noir ou blanc sur la piste. Il y a d'autres précédents. La même chose est arrivée à Pierre Gasly [à Bakou, le Français avait été disqualifié des qualifications pour un problème de débit d'essence, ndlr] plus tôt dans la saison. Je pense que certains personne à la FIA perdent le fil, à mon avis."

Renault avait été averti

Michael Masi, le directeur de la F1, a battu en brèche le discours d'Abiteboul, mettant en avant le fait que les questions techniques étaient justement binaires. "Au sujet des infractions techniques [...] soit vous êtes dans les clous soit vous n'y êtes pas."

Lire aussi :

"C'est comme ça. Je pense que tout le monde sait, quand on en vient aux infractions techniques de cette nature, quelle va être l'issue. Soit vous êtes en infraction, soit vous n'y êtes pas. Je compatis pour Daniel, c'était une erreur et malheureusement c'est comme ça. Personnellement, je pense que l'on s'aventure sur un terrain dangereux quand on commence, avec les infractions techniques, à mettre en place des marges dans les marges."

Un contre-argument aux propos d'Abiteboul est qu'une certaine marge existe déjà par le biais du délégué technique de la FIA, Jo Bauer, qui avertit souvent les écuries concernant des problèmes à régler avant d'infliger des pénalités. Il semble que Renault ait connu des pics de puissance similaires à celui de Singapour lors des courses précédentes et ait été invité à corriger ce problème.

Avec Adam Cooper 

Article suivant
Haas prévoit une spécification Melbourne "hybride" à Sotchi

Article précédent

Haas prévoit une spécification Melbourne "hybride" à Sotchi

Article suivant

Gasly peut piloter plus "naturellement" chez Toro Rosso

Gasly peut piloter plus "naturellement" chez Toro Rosso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard