Renault valide l'ultime évolution majeure de la R.S.18

partages
commentaires
Renault valide l'ultime évolution majeure de la R.S.18
Par : Basile Davoine
29 sept. 2018 à 08:58

Le nouveau fond plat apporté par Renault à Sotchi a donné satisfaction lors des essais libres. Il sera donc conservé sur la R.S.18 pour la suite du week-end en Russie, constituant la dernière évolution majeure introduite sur la monoplace d'Enstone jusqu'à la fin de la saison.

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Artem Markelov, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Artem Markelov, Renault Sport F1 Team R.S. 18

L'analyse des données des deux séances de vendredi a permis à Renault de confirmer les simulations et les attentes autour du nouveau fond plat, qui a été testé par Artem Markelov en EL1 et comparé à l'ancienne spécification qu'utilisait Nico Hülkenberg sur l'autre voiture. En EL2, Hülkenberg a pu le tester à son tour, tout comme son coéquipier Carlos Sainz.

"Il est différent dans quelques domaines, au niveau du bord de fuite et des persiennes sur le côté", explique le directeur technique châssis de Renault, Nick Chester. "C'est la première fois que nous l'utilisons. Nous avons fait des comparaisons et nous avons constaté l'amélioration de l'appui aérodynamique global que nous avions prévu en soufflerie. Nous le conserverons sur les deux monoplaces pour samedi."

Nick Chester a par ailleurs confirmé qu'il n'y aurait plus d'évolution majeure sur la Renault d'ici la fin de l'année, à l'exception de quelques ajustements éventuels. "Nous sommes à un moment de la saison où, si nous voulons sortir quelque chose en soufflerie, entre le temps de le concevoir et de le fabriquer, il est trop tard si c'est une pièce importante", précise le Britannique. 

Lire aussi:

La Renault R.S.18 telle qu'elle est configurée à Sotchi, et sans recourir à la Spécification C de l'unité de puissance de Viry-Châtillon, est donc celle qui sera vue pour l'intégralité des Grands Prix restants. Le Losange fait le pari d'atteindre son objectif final au championnat constructeurs, à savoir conserver la quatrième place, à laquelle l'équipe dispose actuellement de 15 points d'avance sur Haas. Un écart de points qui reste incertain compte tenu de l'appel interjeté par Haas suite à sa disqualification à Monza, et qui pourrait changer la donne entre les deux équipes en fonction de la décision finale, attendue début novembre.

"C'est vraiment serré, je pense que ce sera le cas jusqu'à la fin de l'année", prédit Nick Chester quant au duel qui oppose Renault à Haas. "Nous avons vu des courses où ça pouvait basculer de 22 points, comme en Autriche. Si ça se produit à la dernière course, ça changera probablement les positions." 

 
Prochain article Formule 1
L'évolution Honda provoque l'enthousiasme chez Toro Rosso

Article précédent

L'évolution Honda provoque l'enthousiasme chez Toro Rosso

Article suivant

Toro Rosso revient à l'ancien moteur Honda en Russie

Toro Rosso revient à l'ancien moteur Honda en Russie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Lieu Sochi Autodrom
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique , Carlos Sainz Jr. Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités