McLaren juge "inacceptable" le retard des nouveaux tests d'aileron

McLaren est en discussion avec la FIA au sujet de ce que l'écurie juge comme un retard "inacceptable" dans l'introduction des nouveaux tests de flexibilité des ailerons en F1.

McLaren juge "inacceptable" le retard des nouveaux tests d'aileron

Comme Motorsport.com le révélait la semaine passée, la FIA va introduire de nouveaux tests de charge et visuels dans le contexte des ailerons "flexibles" suspectés par certaines écuries. Cependant, ces tests n'entreront en vigueur qu'à partir du Grand Prix de France, le mois prochain, ce qui veut dire que les designs actuels peuvent être utilisés à Monaco et à Bakou entretemps.

Une situation qui ne plaît pas du tout à McLaren, qui estime que les écuries dotées de tels dispositifs auront un avantage injuste lors de ces Grands Prix. Le directeur de l'équipe, Andreas Seidl, a déclaré : "Nous nous félicitons de la réaction de la FIA avec la directive technique, dont nous sommes satisfaits pour ce qui concerne le contenu de base."

Lire aussi :

"Ce que nous désapprouvons fortement, c'est le moment de la mise en œuvre car, de notre point de vue, il n'y a aucune raison que de nombreuses équipes aient encore l'avantage de faire des choses qui, de notre point de vue, sont clairement contraires au règlement."

"Ils ont déjà eu un avantage pendant plusieurs courses, ce qui est quelque chose que nous regrettons évidemment. Mais maintenant, leur permettre d'avoir un avantage supplémentaire lors de quelques courses de plus, c'est clairement quelque chose que nous désapprouvons fortement, et pour lequel nous sommes en discussion avec la FIA."

"Nous espérons simplement que la FIA se montrera très ferme, car de mon point de vue, c'est tout simplement inacceptable, car cela désavantage fortement les équipes qui respectent le règlement."

"De bonnes vidéos sur YouTube"

Même si l'attention se focalise sur Red Bull après les remarques de Lewis Hamilton à Barcelone, des sources au sein du paddock suggèrent qu'un certain nombre d'écuries disposaient elles aussi d'ailerons avec une assez grande flexibilité. Parmi les structures sous le feu des projecteurs, l'on retrouverait Ferrari, Alpine et Alfa Romeo, même si comme Red Bull, les tests actuels ont été passés sans problème.

Seidl se refuse pour sa part à donner des noms mais estime que c'était évident sur les images vidéos. "Je n'ai aucun intérêt à mettre des noms sur la table pour le moment", a-t-il déclaré. "C'est à la FIA de s'assurer que nous avons une concurrence loyale entre les équipes et d'appliquer les règlements."

"Mais certains de vos collègues ont déjà mentionné des noms... des analyses plus importantes aussi. Il suffit de regarder les ailerons arrière, les flaps principaux et ce que font les plaques d'extrémité. Il y a déjà de bonnes vidéos sur YouTube, pleines d'analyses."

Lire aussi :

Du côté de McLaren, on assure qu'aucune modification ne sera faite sur l'aileron arrière. Quand il est demandé à Seidl si son écurie pourrait envisager, sur la base des soupçons et avant l'entrée en vigueur des nouveaux tests, de porter réclamation, il répond : "Par principe, je ne suis pas un grand fan des réclamations contre les autres équipes, les voitures et ainsi de suite."

"Comme je l'ai dit, nous sommes en dialogue avec la FIA, pour comprendre ce qu'ils vont mettre en place afin de s'assurer que les équipes qui ont conçu des dispositifs ou des pièces qui permettent les choses que vous avez vues à Barcelone, ne peuvent tout simplement plus utiliser ces dispositifs ou pièces à partir de maintenant. Et puis nous prendrons les choses en main à partir de là."

partages
commentaires
EL1 - Pérez en tête, Leclerc en panne
Article précédent

EL1 - Pérez en tête, Leclerc en panne

Article suivant

Photos - Le retour des F1 en piste à Monaco

Photos - Le retour des F1 en piste à Monaco
Charger les commentaires