Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Souvenez-vous !
Dossier

Souvenez-vous !

C'était un 16 octobre : le premier titre constructeurs de Renault F1

partages
commentaires
Diapo
Liste

1/19

Photo de: Mark Capilitan

2/19

Photo de: Sutton Motorsport Images

3/19

Photo de: LAT Images

4/19

Photo de: LAT Images

5/19

Photo de: LAT Images

6/19

Photo de: LAT Images

7/19

Photo de: LAT Images

8/19

Photo de: LAT Images

9/19

Photo de: LAT Images

10/19

Photo de: LAT Images

11/19

Photo de: LAT Images

12/19

Photo de: LAT Images

13/19

Photo de: LAT Images

14/19

Photo de: LAT Images

15/19

Photo de: LAT Images

16/19

Photo de: LAT Images

17/19

Photo de: LAT Images

18/19

Photo de: LAT Images

19/19

Photo de: LAT Images

Par :
16 oct. 2019 à 15:30

Le 16 octobre 2005, Renault F1 remportait son premier titre mondial des constructeurs grâce à une victoire de Fernando Alonso au Grand Prix de Chine.

Il y a 14 ans jour pour jour, Renault F1 remportait le premier de ses deux titres de Champion du monde des constructeurs en Formule 1. Assuré du titre pilotes depuis la fin du mois de septembre, Fernando Alonso avait scellé le sacre de l'écurie française lors du dernier Grand Prix de la saison, disputé en Chine. Auteur la veille de la pole position, le pilote espagnol s'était imposé à Shanghai en devançant Kimi Räikkönen (McLaren-Mercedes) et Ralf Schumacher (Toyota). Son coéquipier Giancarlo Fisichella avait quant à lui terminé quatrième. 

Voir aussi :

Ce succès, le huitième de la saison pour le Losange (sept pour Alonso, un pour Fisichella), avait permis au constructeur tricolore de boucler la saison avec 191 points au compteur, soit neuf de plus que McLaren. Au cours de ce cru 2005, Renault avait également décroché sept pole positions au total (six pour Alonso, une pour Fisichella). 

Avec le doublé au championnat chez les constructeurs et les pilotes, Renault F1 avait mis un terme à l'hégémonie de Michael Schumacher et de Ferrari, qui avaient raflé les couronnes mondiales de 2000 à 2004. Un an plus tard, la structure d'Enstone alors dirigée par Flavio Briatore remettait le couvert en empochant à nouveau les deux titres mis en jeu lors de la saison 2006. 

Renault R25

Article suivant
Haas partage l'avis de Ferrari, Mercedes et Red Bull pour 2021

Article précédent

Haas partage l'avis de Ferrari, Mercedes et Red Bull pour 2021

Article suivant

Inside - L'exploit qui a permis au GP du Japon d'avoir lieu

Inside - L'exploit qui a permis au GP du Japon d'avoir lieu
Charger les commentaires