Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Rétro 1971 - Dr Helmut Marko, ancien pilote de Formule 1

partages
commentaires
Rétro 1971 - Dr Helmut Marko, ancien pilote de Formule 1
Par :
20 oct. 2019 à 15:30

Eh oui, l’irascible Helmut Marko, grand patron du sport automobile chez Red Bull, a non seulement été un bon pilote d’Endurance, mais aussi un pilote de Formule 1.

Si Helmut Marko n’a jamais conduit pour une grande écurie en Formule 1, il s’est bien rattrapé en Endurance, remportant même une victoire aux 24 Heures du Mans. Il est né le 24 avril 1943 à Graz en Autriche. C’est un ami d’enfance de Jochen Rindt, et les deux gamins ont grandi ensemble. Adolescents et munis de leurs permis de conduire, Marko, Rindt et leurs amis composent un petit groupe de jeunes qui roulent disons… à haute vitesse sur les petites routes de montagne de la région.

Lire aussi :

Le goût de la compétition le titille, et Marko commence à participer à des courses de côtes à moto. Approchant la vingtaine, il est l’heure de faire des choix. Il entreprend des études de droit tandis que Rindt abandonne l’école pour faire carrière dans le sport automobile.

Helmut Marko décroche un doctorat en droit (d’où son titre de docteur) et commence à plaider, mais l’appel des sensations fortes que lui procure la course lui fait abandonner les palais de justice. À Vienne, il partage un appartement avec un autre jeune aspirant pilote, un certain Niki Lauda. Les deux amis commencent à sillonner les circuits européens.

Helmut Marko, Porsche 917k
Helmut Marko, BRM P153

Marko devient le premier pilote à briser la barre des dix minutes sur un tour de piste du célèbre Nordschleife du Nürburgring, aux commandes d’une Formule Vee. Il court aussi en voitures de tourisme et en bolides de sport d’une cylindrée de deux litres.

Victoire aux 24 Heures du Mans

En 1971, il remporte les 24 Heures du Mans en compagnie de Gijs van Lennep sur une Porsche 917K ; pas la voiture la plus facile à piloter. Le duo établit même le record de distance parcourue pour l’épreuve, soit 5335,313 km.

Lire aussi :

Quelques semaines plus tard, il a droit à son premier essai en Formule 1 au Grand Prix d’Allemagne, aux commandes de la McLaren M7C privée de l’écurie de Jo Bonnier. Toutefois, le bolide tombe en panne dès le premier tour des essais et Marko jette l’éponge pour le reste du week-end.

Il trouve ensuite un arrangement avec l’écurie BRM Yardley. Au Grand Prix d’Autriche organisé sur l’Österreichring, chez lui, il se qualifie 17e et termine 11e. Il abandonne sur casse moteur en Italie, puis se classe 12e au Canada et 13e à Watkins Glen.

Helmut Marko, BRM P153B
Helmut Marko, BRM P153
Helmut Marko, BRM P160B

En 1972, sa BRM porte les couleurs de Marlboro BRM Autriche. Il décroche son meilleur résultat sous le déluge à Monaco avec une huitième position. À 29 ans, sa carrière de pilote va toutefois prendre une fin abrupte lors du Grand Prix de France sur le circuit de Charade à Clermont-Ferrand. 

Visière perforée

Durant le neuvième tour de la course, la Lotus d’Emerson Fittipaldi, qui roule devant sa BRM, sort large d’un virage et un de ses pneus arrière projette une pierre d’origine volcanique. Lancée à la vitesse d’une balle de fusil, la pierre perfore la visière du casque de Marko. Assommé, mais conscient, l'Autrichien parvient à stopper sa voiture. Il a le visage ensanglanté et est touché à l'œil gauche. Il est vite évacué vers l'hôpital où les médecins lui annoncent que son œil est malheureusement perdu.

Lire aussi :

Marko ne peut plus piloter, mais demeure impliqué dans le monde du sport automobile. Il gère la carrière de pilotes autrichiens, notamment Gerhard Berger et Karl Wendlinger. Au début des années 1980, il crée sa propre écurie, RSM Marko, qui va d’abord courir en Endurance, puis en DTM, et finalement en Championnat international de Formule 3000.

En 1999, il négocie un partenariat avec son ami, Dietrich Mateschitz, le copropriétaire des boissons Red Bull, et son écurie est rebaptisée Red Bull Junior Team.

Helmut Marko, BRM P160B, devant Tim Schenken, Surtees TS9B
Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport

Marko et Mateschitz participent aux tractations concernant la vente de l’écurie de F1 Jaguar Racing. Le 15 novembre 2004, les boissons Red Bull achètent finalement l’écurie, les installations situées à Milton Keynes et son inscription au Championnat du monde de F1.

Nommé consultant au sein de la nouvelle écurie Red Bull Racing F1, on comprend très vite que Marko représente les yeux et les oreilles de Mateschitz sur le terrain, et qu’il dirige officieusement l'écurie aux côtés de Christian Horner. L'Autrichien continue aussi de s’occuper des pilotes Red Bull qui courent dans les séries de développement ainsi que ceux qui sont placés dans l’écurie sœur, Toro Rosso.

Malgré ses 76 ans, Helmut Marko continue à être un dirigeant autoritaire, puissant et craint dans le paddock de F1.

Article suivant
Valentino Rossi espère un échange de machines avec Lewis Hamilton

Article précédent

Valentino Rossi espère un échange de machines avec Lewis Hamilton

Article suivant

Quand les écuries changent de nom, la F1 s'emmêle les pinceaux

Quand les écuries changent de nom, la F1 s'emmêle les pinceaux
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Helmut Marco
Auteur René Fagnan