Brian McGuire, un privé en Formule 1

Imaginez un pilote fortuné qui s’achète une voiture de Formule 1 vieille d’une saison dans le but de participer à un Grand Prix. Eh bien, on pouvait s’attendre à voir cela avant les années 90.

Brian McGuire, un privé en Formule 1

Imaginez qu’un pilote français, bien financé, fasse l’acquisition d’une Renault R.S.20 ou d’une Haas VF-20 de l’an dernier pour disputer son Grand Prix national en juin prochain… Impossible ! Pourtant, la chose était faisable avant que Bernie Ecclestone ne prenne le contrôle financier de la F1 au début des années 1980 et impose la participation d’écuries sérieuses, et ce, pour une saison complète.

Lire aussi :

Voici l’histoire de Brian McGuire, un Australien né en 1945 à Melbourne, qui, une fois exilé au Royaume-Uni, a fait fortune dans le commerce de voitures usagées. Ami d’Alan Jones (qui décrocha le titre mondial en F1 en 1980), McGuire court, avec un certain succès, en Formule Ford et en Formule 3.

Après avoir mis sa carrière sur pause durant une année afin de s’occuper de sa nouvelle entreprise de caravanes, fort lucrative, il revient au sport automobile en 1976 en participant au Shellsport Group 8 International Series qui fait courir des anciennes F1, des F2 et des F5000 ; des monoplaces qui ne peuvent courir que dans cette catégorie.

Cette série met en vedette des pilotes qui ont couru ou qui vont courir en F1, comme Alan Jones, justement, David Purley, Derek Bell, Brian Henton, Emilio de Villota, Eddie Cheever, Bob Evans et Jim Crawford.

McGuire fait l’acquisition de la Williams FW04 de F1 munie d’un moteur Ford Cosworth DFV ; une voiture conçue par Ray Stokoe pour Frank Williams. Cette FW04 a disputé 13 Grands Prix, essentiellement entre les mains de Jacques Laffite.

McGuire déniche un sponsor et fait repeindre la voiture en vert. Pilote amateur, il réalise de bonnes performances en série Shellsport. En juillet, il tente d’inscrire sa Williams au Grand Prix de Grande-Bretagne. Les organisateurs ont déjà réservé des places de participants supplémentaires et le nom de McGuire ne quittera pas la liste des suppléants. L’Australien ne roulera pas du weekend.

La Williams devient une McGuire

Le clou de sa saison 1976 sera sa victoire à Thruxton en série Shellsport en septembre où il signe la pole position et remporte la victoire sous la pluie avec une confortable avance de 33"6 sur Damien Magee sur une Penske PC3. Il s’agira dans les annales de la première victoire d’une voiture de F1 Williams.

Durant l’hiver, le pilote et sa microscopique équipe modifient certains éléments de la monoplace. L’énorme boîte à air du moteur disparaît et la carrosserie de l’habitacle est revu. Le bolide change aussi de nom et devient une McGuire BM1.

McGuire sait très bien qu’il est un pilote décent, mais sans plus. Il sait qu’il ne possède pas l’étoffe d’un champion du monde, mais il s’amuse, satisfait sa passion et ne se prend pas au sérieux. C’est un gentleman driver au sens le plus noble du terme.

Il désire toutefois participer, ne serait-ce qu’une seule fois, au Grand Prix de Grande-Bretagne. Il inscrit sa BM1, mais apprend qu’il doit participer aux pré-qualifications qui sont organisées le jeudi précédant l’évènement.

C’est à cette occasion qu’un certain Gilles Villeneuve s’apprête à disputer son premier Grand Prix. Il domine d’ailleurs les pré-qualifications aux commandes de sa McLaren M23 vieille d’un an. Quant à McGuire, il se donne à fond, mais ne parvient pas à l’immiscer dans le groupe des chanceux qui pourront poursuivre le week-end. McGuire range la BM1 dans son camion et quitte le circuit.

L’Australien va malheureusement perdre la vie de façon tragique le 29 août 1977 à l’âge de 31 ans. Toujours passionné par le sport automobile, il continuait à courir en série Shellsport et participait aux essais d’une manche prévue sur le circuit de Brands Hatch.

Alors qu’il approchait le rapide virage de Stirlings, les freins de sa Williams FW04 ont lâché et la voiture a percuté de muret extérieur avec violence, fauchant une plate-forme de signalisation servant aux commissaires de piste. Certains affirment que le crash aurait été causé par le bris soudain d’un arbre de transmission.

Un pneu avant de la voiture a violemment percuté le casque de McGuire qui a subi des fractures mortelles aux cervicales. Trois commissaires furent aussi blessés par des débris, et l'un d’eux décédera plus tard à l’hôpital.

Brian McGuire n’a certainement pas été le plus grand coureur automobile de tous les temps, mais il a réalisé une grande partie de ses rêves et a vécu à fond, profitant de chaque instant que la vie lui apportait.

partages
commentaires
Häkkinen : Verstappen/Hamilton, un "pur incident de course"

Article précédent

Häkkinen : Verstappen/Hamilton, un "pur incident de course"

Article suivant

Mick Schumacher au volant de la Jordan 191 de son père

Mick Schumacher au volant de la Jordan 191 de son père
Charger les commentaires