Souvenez-vous !
Dossier

Souvenez-vous !

C'était un 19 mars : la "première" victoire en F1 de Keke Rosberg

partages
commentaires
C'était un 19 mars : la "première" victoire en F1 de Keke Rosberg
Par :
19 mars 2019 à 07:00

Avant son titre mondial acquis en 1982, vraiment peu d’experts avaient misé sur la carrière de Keke Rosberg. Pourtant, le Finlandais avait surpris tout le monde en remportant une course de Formule 1 dès sa deuxième tentative.

Né en 1948, le jeune Keijo Erik Rosberg ne croyait pas qu’il pourrait devenir pilote automobile professionnel. Son objectif était de bien gagner sa vie afin de financer son hobby, le sport automobile. Son premier désir fut d’être médecin ou dentiste, mais il changea d’idée et étudia en informatique.

Après des débuts en karting, il passe au circuit routier : un fait rare pour un Scandinave qui s’intéresse habituellement au rallye. Après avoir fait ses classes en Formule Vee et Super Vee, il débute en Formule 2, puis il signe une entente avec Fred Opert. En 1977, Opert fait courir Rosberg en Nouvelle-Zélande, en Formule 2, dans la Temporada argentine, en Formule Atlantique en Amérique du Nord, en F2 au Japon ainsi qu’au Grand Prix de Macao, soit 42 courses au total ! Ses duels contre Gilles Villeneuve en Formule Atlantique sont légendaires !

Lire aussi :

Maintenant retraité, Keke avoue que cette période de sa vie fut pénible à cause des centaines d’heures passées en avion, des décalages horaires incessants et de la consommation élevée de somnifères pour réussir à dormir. Il admet qu’à cette époque, il était une sorte de mercenaire du volant, acceptant toutes les offres qui lui étaient faites afin de gagner sa vie.

Recruté par Teddy Yip

Sans sponsor majeur pour financer sa carrière, Keke Rosberg a quand même bien su profiter des chances qui s’offraient à lui. Il effectue son premier test à bord d’une F1 fin 1977, quand l’Allemand Willy Kauhsen, propriétaire d’une écurie d’Endurance, songe à acheter la Kojima de F1 à l’inscrire en Championnat du monde.

L’affaire a toutefois capoté, car un pilote japonais peu connu a démoli la Kojima en sortant de piste lors de son essai. Puis arrive un drôle de personnage en F1, Teddy Yip. Magnat de l’immobilier et propriétaire de nombreux casinos à Macao, Yip est devenu milliardaire et est passionné de sport automobile. Il demande à Ron Tauranac (Ralt) de lui dessiner une F1 et à Sid Taylor de lui créer une écurie.

L’Italo-Américain Eddie Cheever, un rookie en F1, est engagé pour piloter la Theodore TR1. Lors des deux premiers Grands Prix de la saison 1978, il rate sa qualification et traite la TR1 de poubelle. Rosberg saute sur l’occasion pour contacter Taylor et lui proposer ses services.

Rosberg effectue ses débuts en F1 à 29 ans, au Grand Prix d’Afrique du Sud à Kyalami. En dépit d’un énorme crash durant les essais qui endommage le châssis, Keke se qualifie au 24e rang, mais abandonne au 14e passage quand il frôle de perdre conscience suite à une fuite d'essence dans le cockpit.

Lire aussi :

La course suivante est hors championnat. Il s’agit de l’International Trophy ; une course annuelle organisée par le British Racing Drivers' Club sur le circuit de Silverstone et dotée d’alléchantes récompenses financières. Le 19 mars 1978, les bolides de F1 invités doivent parcourir 40 tours du tracé anglais. Plusieurs grands pilotes sont au rendez-vous : Mario Andretti et Ronnie Peterson (Lotus), Emerson Fittipaldi (Copersucar), Niki Lauda (Brabham) et James Hunt (McLaren). En revanche, les écuries Ferrari, Ligier, Williams et Wolf sont absentes.

Les qualifications sont organisées sur une piste sèche par un temps frais, et Peterson, aux commandes d’une Lotus T78, décroche la pole position tandis que Rosberg, sur la Theodore, signe le 11e meilleur chrono.

Piloter au radar, sans visibilité

La météo change dramatiquement pour la course avec une pluie torrentielle. La piste ne parvient pas à drainer une telle quantité d’eau. Lauda et Peterson se font piéger lors du tour de chauffe et sortent de piste, endommageant leurs montures. Lauda ne prendra pas le départ tandis que Peterson partira depuis les stands au volant du mulet.

Sur cette piste noyée d’eau et traversée de rigoles, la course se résumera à un festival de dérapages, de tête-à-queue et de sorties de piste. L’Irlandais Derek Daly, au volant d’une Hesketh, double Hunt dès le feu vert et prend la tête de la course jusqu’à ce qu’il effectue une pirouette dans le gazon.

Andretti, qui fait débuter la fameuse Lotus 79, hérite alors du commandement, mais il sort de piste un tour plus tard, percutant des voitures abandonnées, ce qui cause des dommages à la T79.

Hans-Joachim Stuck, un acrobate sous la pluie, prend la tête au volant de sa Shadow devant Daly et... Keke Rosberg. La pluie continue à tomber avec force et les énormes pneus arrière soulèvent d’impressionnantes gerbes d’eau. Les pilotes conduisent au radar, sans aucune visibilité.

Stuck connaît des ennuis de coupures de moteur et laisse Daly prendre la tête jusqu’à ce que l’Irlandais sorte de piste. Rosberg hérite alors de la première place, qu’il va conserver jusqu’au 40e et dernier tour.

Emerson Fittipaldi (Fittipaldi-Ford) termine au second rang devant Tony Trimmer (McLaren-Ford privée) et Brett Lunger (McLaren-Ford privée). Même s’il s’agit d’une épreuve hors championnat, Rosberg a décroché une première victoire en F1.

Par la suite, Rosberg ne pilotera que pour de petites écuries sans grade : Theodore, ATS, Wolf (sur le déclin) et Fittipaldi. C’est un appel de l’écurie Williams fin 1981 qui sauvera sa carrière. Il remportera sa première victoire "officielle" au Grand Prix de Suisse, sur le tracé de Dijon-Prenois en 1982 et sera sacré Champion du monde cette même année, marquée par le décès de Gilles Villeneuve et l’effroyable accident de Didier Pironi, tous les deux pilotes Ferrari.

Diapo
Liste

Ronnie Peterson, Lotus 79-Ford

Ronnie Peterson, Lotus 79-Ford
1/9

Photo de: LAT Images

Ronnie Peterson avait endommagé sa Lotus 78 lors d'une sortie de piste durant le tour de chauffe. Il prendra le départ aux commandes de la voiture de réserve.

Mario Andretti, Lotus 79

Mario Andretti, Lotus 79
2/9

Photo de: David Phipps

Mario Andretti fait débuter la Lotus 79. L'Américain sortira aussi de piste, causant des dommages à sa nouvelle monture.

Keke Rosberg, Theodore TR1

Keke Rosberg, Theodore TR1
3/9

Photo de: Sutton Motorsport Images

Malgré les conditions climatiques difficiles, Keke Rosberg ne commet pas une faute de pilotage et s'envole vers la victoire.

Keke Rosberg, Theodore Racing Ralt TR1-Cosworth

Keke Rosberg, Theodore Racing Ralt TR1-Cosworth
4/9

Photo de: LAT Images

Rosberg émerge du cockpit de sa voiture après l'arrivée, couvert de boue.

Keke Rosberg, Theodore Racing Ralt TR1-Cosworth

Keke Rosberg, Theodore Racing Ralt TR1-Cosworth
5/9

Photo de: LAT Images

Rosberg célèbre sa victoire en compagnie de Teddy Yip et de Sid Taylor.

Emerson Fittipaldi, Copersucar-Fittipaldi F5A

Emerson Fittipaldi, Copersucar-Fittipaldi F5A
6/9

Emerson Fittipaldi termine en deuxième place au volant de sa Copersucar-Fittipaldi.

Tony Trimmer, McLaren M23

Tony Trimmer, McLaren M23
7/9

Photo de: Sutton Motorsport Images

Le Britannique Tony Trimmer termine au troisième rang aux commandes de sa McLaren M23 privée.

Brett Lunger, McLaren M26 Ford

Brett Lunger, McLaren M26 Ford
8/9

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

L'Américain Tony Trimmer se classe quatrième au volant de sa McLaren M23 privée.

Divina Galica, Hesketh 308E

Divina Galica, Hesketh 308E
9/9

Photo de: Sutton Motorsport Images

Non-qualifiée, Divina Galica, sur Hesketh, a pu prendre le départ de la course après les retraits de Niki Lauda et de René Arnoux. Elle abandonnera toutefois suite à un accident.

Article suivant
Diaporama : l'Alfa Romeo Racing au Grand Prix d'Australie

Article précédent

Diaporama : l'Alfa Romeo Racing au Grand Prix d'Australie

Article suivant

Tost : Non, le Red Bull Junior Team n'est pas en crise

Tost : Non, le Red Bull Junior Team n'est pas en crise
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement BRDC International Trophy
Pilotes Keke Rosberg
Équipes Theodore Racing
Auteur René Fagnan
Soyez le premier à recevoir toute l'actu