Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

C'était un 17 novembre : Loeb pilote une Red Bull F1

partages
commentaires
C'était un 17 novembre : Loeb pilote une Red Bull F1
Par :
17 nov. 2019 à 13:15

Il y a 11 ans jour pour jour, Sébastien Loeb s'offrait une séance d'essais au volant d'une Red Bull. Et il avait plutôt impressionné.

Alors quintuple Champion du monde de WRC – avant quatre autres titres qui allaient suivre –, Sébastien Loeb avait eu en fin d'année 2008 l'opportunité de se joindre à une séance d'essais privés en Formule 1. L'Alsacien s'était glissé au volant de la Red Bull RB4, dotée d'un package aérodynamique simulant les changements réglementaires en vue de la saison suivante, et avait évolué en piste aux côtés des autres pilotes expérimentés de la catégorie reine. 

Lire aussi :

Au terme d'une journée bouclée sans le moindre souci, avec au compteur 82 tours du Circuit de Barcelona-Catalunya, Loeb avait signé le huitième chrono parmi les 17 hommes en piste, à moins de deux secondes du temps de référence qu'avait établi Takuma Sato avec une Toro Rosso. 

"Je m'attendais à être agréablement surpris et ça a été le cas", confiait alors Daniele Casanova, ingénieur performance chez Red Bull. "Sébastien a vraiment été impressionnant. Il est entré dans la voiture et n'a pas fait le moindre faux pas. Il est difficile de dire le rythme exact. De la voiture la plus rapide à la plus lente, il y a une différence de 25 km/h donc clairement, beaucoup de monde roulait avec des configurations différentes, incluant le KERS, les ailerons et les pneus. Je dirais que Sébastien tourne autour du milieu de grille, ce qui est grandement impressionnant."

Pour Loeb, ce test n'était pas une première puisqu'il avait découvert la Renault R27 l'année précédente. "Je pense que je pourrais être plus rapide mais je ne vais pas dire que j'aurais pu aller une seconde plus vite ou quoi que ce soit, car je ne l'étais pas", expliquait-il alors. "Il y a certainement des domaines où j'aurais pu progresser, surtout au freinage. Parfois, je freinais trop tôt et à d'autres moments trop tard. Je pense que c'est la chose la plus difficile pour n'importe quelle personne qui vient en Formule 1 pour la première fois. Pour le reste, ce n'était pas trop mal. J'ai étudié quelques vidéos avant, ce qui a aidé, notamment pour la trajectoire."

Revivez cette journée en images en utilisant les flèches ci-dessous. 

Diapo
Liste

1/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

2/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

3/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

4/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

5/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

6/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

7/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

8/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

9/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

10/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

11/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

12/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

13/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

14/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

15/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

16/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

17/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

18/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

19/19

Photo de: Edd Hartley / Motorsport Images

Article suivant
Mercedes souffre plus que prévu de l'altitude

Article précédent

Mercedes souffre plus que prévu de l'altitude

Article suivant

Ferrari n'a "rien changé" sur son moteur après la Directive Technique

Ferrari n'a "rien changé" sur son moteur après la Directive Technique
Charger les commentaires