Réunion au sommet entre les pilotes, Ecclestone et Pirelli

Bernie Ecclestone a tenu une réunion au sommet vendredi dans le paddock du circuit de Monza afin de discuter avec les pilotes, les directeurs d’écuries de Formule 1 ainsi qu’avec des dirigeants de Pirelli.

Le grand argentier de la F1 a tenté de calmer la controverse qui entoure les pneus Pirelli, alors que la compagnie italienne est sur le point de remporter l’appel d’offre de la fourniture de pneus pour la période allant de 2017 à 2019.

Ecclestone a donc invité Lewis HamiltonNico RosbergFernando Alonso et Sebastian Vettel à une réunion tenue durant la pause déjeuner, à laquelle participaient aussi Toto Wolff, Niki Lauda, Christian Horner et Maurizio Arrivabene.

 

 

Cette réunion était en réaction aux incidents survenus à Spa, en particulier pour discuter des propos tenus par Vettel à la fin de course, qui avait déclaré qu’une telle défaillance pneumatique était “inacceptable”.

Plus en public

Jeudi, la FOM (Formula One Management) a publié un communiqué de presse dans lequel elle indique son soutien à Pirelli. Un directeur d’écurie a indiqué que le but principal de la réunion d’aujourd’hui était de “soutenir Pirelli sans créer de controverse”.

Ecclestone voudrait bien aussi que les pilotes ne prononcent plus de tels mots à propos des pneus en public.

 

 

Quand de tels incidents surviennent, vous en discutez entre vous”, a-t-il dit à Motorsport.com. “Si vous me vendrez un truc qui ne fonctionne pas, je vais aller m’en plaindre à la personne qui me l’a vendu, pas au monde entier."

“Je désire qu’ils réfléchissent un peu. Et s’ils ont des revendications à faire, ils doivent en discuter avec les responsables. C’est tout. Ils m’ont compris. Si vous êtes Sebastian et que vous roulez vers la troisième place et que tout va bien, et que soudainement, tout s’écroule, vous n’allez pas sortir de la voiture et dire ‘Je suis tellement heureux que cela m’arrive!’ Je ne le ferais pas et vous ne le feriez pas non plus”.

Le prochain manufacturier de pneus

Le soutien d’Ecclestone à Pirelli survient au moment où il doit décider du prochain fournisseur de pneus pour la F1, car Michelin est aussi sur les rangs.

Interrogé pour savoir si son soutien à Pirelli était une indication que la firme italienne allait remporter l’appel d’offres, Ecclestone répond : “Évidemment! Nous n’allons pas les laisser tomber. Ils font du bon travail. J’ai déjà dit que je ne voulais pas un pneu qui puisse durer toute une course."

“Ils [Pirelli] font de leur mieux tout en respectant ce qu’on leur demande de faire. Vous savez, ils pourraient produire un pneu qu’on installe en janvier et qu’on enlève en décembre”.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags ecclestone, pirelli