Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Revue technique - Le châssis Red Bull RB14 était-il le meilleur ?

partages
commentaires
Revue technique - Le châssis Red Bull RB14 était-il le meilleur ?
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
6 janv. 2019 à 13:30

La RB14 de la saison 2018 était dans la lignée des Red Bull F1 précédentes et possédait donc un châssis très efficace et une aérodynamique réussie.

Produire un châssis ultra efficace a souvent incité les dirigeants de Red Bull Racing à critiquer la faible puissance du moteur Renault qui, il est vrai, a mal soutenu la comparaison face au Mercedes et au Ferrari.

Pour Red Bull Racing, cette saison 2018 en fut une de transition, car il s'agissait de la dernière avec Renault étant donné que l’écurie autrichienne passe dans le giron de Honda en 2019.

Lire aussi :

Voyons maintenant les évolutions qu'a subies cette RB14-Renault au fil des Grands Prix de la saison 2018.

Diapo
Liste

Vue détaillée d'une suspension avant et d'éléments aéro de Red Bull Racing RB14

Vue détaillée d'une suspension avant et d'éléments aéro de Red Bull Racing RB14
1/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue des dérives latérales et des aubes de déviation, situées sous le châssis ainsi que des renforts qui assurent une bonne rigidité à l’ensemble.

Boîte à air de la Red Bull RB14

Boîte à air de la Red Bull RB14
2/33

Photo de: Giorgio Piola

On note ici que la boîte à air était divisée en deux conduits qui alimentaient le moteur et les différents accessoires.

Red Bull Racing RB14

Red Bull Racing RB14
3/33

Photo de: Giorgio Piola

Red Bull Racing a modifié son aileron avant pour le Grand Prix de Russie avec une ailette additionnelle à l’arrière de la dérive dans le but d’améliorer la déviation des flux d’air loin des pneus avant.

Vue détaillée de l'aileron avant de la Red Bull Racing RB14

Vue détaillée de l'aileron avant de la Red Bull Racing RB14
4/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

À titre de comparaison, voici la version précédente de l’aileron avant.

Vue détaillée du diffuseur de la Red Bull Racing RB14

Vue détaillée du diffuseur de la Red Bull Racing RB14
5/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Très belle vue d’ensemble du diffuseur de la RB14 tel qu’utilisé en Russie. On remarque la section externe arrondie et aussi la fine courbure là où le diffuseur contourne la section centrale.

Diffuseur de la Red Bull Racing RB14

Diffuseur de la Red Bull Racing RB14
6/33

Photo de: Sutton Motorsport Images

À titre de comparaison, on voit ici que l’ancienne section centrale du diffuseur possédait une forme carrée.

Vue détaillée du fond plat de la Red Bull Racing RB14

Vue détaillée du fond plat de la Red Bull Racing RB14
7/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue des deux fentes allongées qui courent le long du bord du plancher.

Plancher de la Red Bull Racing RB14, GP du Mexique

Plancher de la Red Bull Racing RB14, GP du Mexique
8/33

Photo de: Giorgio Piola

Après que Ferrari a testé un nouveau plancher aux États-Unis, Red Bull a essayé une solution similaire au Mexique. Les deux écuries ont évalué les gains que pouvaient procurer ces cascades verticales censées améliorer le rendement des orifices complètement enfermés.

Vue détaillée d'un déflecteur de Red Bull Racing RB14

Vue détaillée d'un déflecteur de Red Bull Racing RB14
9/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue des dérives latérales de la RB14 qui n’ont cessé d’évoluer au cours de la saison.

Vue détaillée d'un déflecteur de Red Bull Racing RB14

Vue détaillée d'un déflecteur de Red Bull Racing RB14
10/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue des déflecteurs de pontons de la RB14 à l’occasion du Grand Prix du Brésil.

Le Halo sur la Red Bull Racing RB14

Le Halo sur la Red Bull Racing RB14
11/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Red Bull Racing a été la seule écurie à ne pas avoir profilé son Halo à l’aide d’ailettes.

Carrosserie de la Red Bull Racing RB14

Carrosserie de la Red Bull Racing RB14
12/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Cette image montre bien à quel point l’entrée d’air du ponton a été reculée. Ceci est possible par la carrosserie placée en porte-à-faux au-dessus et en-dessous du ponton.

Un rétroviseur de Red Bull Racing RB14

Un rétroviseur de Red Bull Racing RB14
13/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Red Bull Racing a copié Ferrari en installant des rétroviseurs dont le caisson était divisé en deux parties.

Rétroviseur de la Red Bull Racing RB14

Rétroviseur de la Red Bull Racing RB14
14/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Cette image du caisson du rétroviseur montre bien comment l’air peut le traverser et ainsi procurer un petit gain aérodynamique.

Red Bull Racing RB14 front detail

Red Bull Racing RB14 front detail
15/33

Photo de: Giorgio Piola

Les mécaniciens apportent une modification à la suspension avant. Notez que l’amortisseur anti-pilonnement possède des rondelles de Belleville.

Suspension avant de la Red Bull Racing RB14

Suspension avant de la Red Bull Racing RB14
16/33

Photo de: Sutton Motorsport Images

En début de saison, la RB14 disposait d’un amortisseur anti-pilonnement hydraulique.

L'essieu arrière de la Red Bull Racing RB14

L'essieu arrière de la Red Bull Racing RB14
17/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Afin de contrôler encore plus efficacement le transfert de chaleur entre le frein et la roue, le tambour de frein arrière avait subi un traitement thermique résistant à la chaleur intense.

Un déflecteur de la Red Bull Racing RB14

Un déflecteur de la Red Bull Racing RB14
18/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue des déflecteurs et dérives latérales de la RB14.

La prise d'air de la voiture de Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

La prise d'air de la voiture de Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
19/33

Photo de: Giorgio Piola

Les mécaniciens ont partiellement démonté certaines composantes de l’unité de puissance Renault et on peut voir ici la chambre d'alimentation qui est divisée en deux pour alimenter chaque banc de cylindres.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
20/33

Cette vue de haut montre la grande simplicité de la RB14.

De la peinture aérodynamique sur la Red Bull Racing RB14

De la peinture aérodynamique sur la Red Bull Racing RB14
21/33

Photo de: Sutton Motorsport Images

Le châssis, les aubes de déviation et les dérives latérales ont été couvertes de peinture de visualisation des flux.

Red Bull Racing RB14 : vue détaillée de l'arrière

Red Bull Racing RB14 : vue détaillée de l'arrière
22/33

Photo de: Giorgio Piola

Lors des essais hivernaux à Barcelone, le diffuseur de la RB14 fut couvert de peinture de visualisation des flux.

Aileron arrière de la Red Bull Racing RB14, GP d'Azerbaïdjan

Aileron arrière de la Red Bull Racing RB14, GP d'Azerbaïdjan
23/33

Photo de: Giorgio Piola

Pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan, la RB14 fut dotée d’un aileron arrière fin muni de seulement deux persiennes ouvertes.

Détails de l'aileron avant de la Red Bull RB14

Détails de l'aileron avant de la Red Bull RB14
24/33

Photo de: Giorgio Piola

Pour le Grand Prix d’Espagne, l’aileron avant fut modifié avec l’introduction d’un nouveau canard [1] et des dérives possédant un nouveau rebord inférieur [2].

Détails des pontons de la Red Bull RB14

Détails des pontons de la Red Bull RB14
25/33

Photo de: Giorgio Piola

Toujours en Espagne, on note que les dérives possédaient un nouveau rebord inférieur [1], qu’une ailette en forme de boomerang fut ajoutée [2], que trois arêtes verticales supplémentaires ont été ajoutées au bord d’attaque du plancher et que les orifices du bord du plancher avaient été modifiés.

Pontons de la Red Bull Racing RB14, GP de France

Pontons de la Red Bull Racing RB14, GP de France
26/33

Photo de: Giorgio Piola

En France, l’équipe a quelque peu modifié les dérives latérales en changeant la forme et le nombre d’échancrures et de flaps situés au-dessus du rebord inférieur (illustré par la flèche).

L'aileron avant de la Red Bull Racing RB14 de Daniel Ricciardo en Grande-Bretagne

L'aileron avant de la Red Bull Racing RB14 de Daniel Ricciardo en Grande-Bretagne
27/33

Photo de: Giorgio Piola

Afin d’obtenir un meilleur équilibre de sa monoplace lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, Daniel Ricciardo a essayé plusieurs variations des volets de l’aileron avant.

Nouveau plancher de la Red Bull Racing RB14, GP d'Allemagne

Nouveau plancher de la Red Bull Racing RB14, GP d'Allemagne
28/33

Photo de: Giorgio Piola

Un nouveau plancher fut introduit en Allemagne. Le bord disposait de longs orifices complètement enfermés (illustré en jaune). L’ancienne spécification est montrée en inséré.

Monkey seat de l'aileron arrière de la Red Bull RB14

Monkey seat de l'aileron arrière de la Red Bull RB14
29/33

Photo de: Giorgio Piola

Le Hongaroring requiert beaucoup d’appui aérodynamique. La RB14 fut munie d’un aileron arrière très incliné, d’un monkey seat en forme de cale triangulaire (flèche bleue) et d’un T-wing à un seul élément (flèche rouge).

Vue détaillée de l'aileron arrière de la Red Bull Racing RB14

Vue détaillée de l'aileron arrière de la Red Bull Racing RB14
30/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue du T-wing à un seul élément utilisé en Hongrie.

Vue détaillée du fond plat de la Red Bull Racing RB14

Vue détaillée du fond plat de la Red Bull Racing RB14
31/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue des longs orifices complètement enfermés qui sont situés sur le bord du plancher.

Aileron arrière de la Red Bull RB14, GP de Belgique

Aileron arrière de la Red Bull RB14, GP de Belgique
32/33

Photo de: Giorgio Piola

Afin d’améliorer la vitesse maximale de la voiture sur le rapide circuit de Spa-Francorchamps, l’équipe a utilisé cette configuration à appui très faible.

Aileron arrière de la Red Bull RB14, GP d'Italie

Aileron arrière de la Red Bull RB14, GP d'Italie
33/33

Photo de: Giorgio Piola

Pour l’hyper rapide circuit de Monza, la RB14 fut munie de cet aileron arrière extrêmement fin et de dérives démunies des persiennes habituelles.

Article suivant
Revue technique - Haas prouve ne pas avoir cloné une Ferrari

Article précédent

Revue technique - Haas prouve ne pas avoir cloné une Ferrari

Article suivant

Revue technique - Alfa Romeo a aidé Sauber à progresser

Revue technique - Alfa Romeo a aidé Sauber à progresser
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Giorgio Piola