Ricciardo a "clairement" besoin de franchir une nouvelle étape en 2022

Le pilote McLaren Daniel Ricciardo admet qu'il doit franchir une nouvelle étape en 2022 après une première saison mitigée avec l'équipe de Woking.

Ricciardo a "clairement" besoin de franchir une nouvelle étape en 2022

Daniel Ricciardo a peiné pendant la majeure partie de l'année à être au niveau de son coéquipier Lando Norris, notamment en qualifications sur un tour, ce qui lui a rendu la vie plus difficile en course. Bien que sa forme se soit améliorée et que la victoire au GP d'Italie ait été un moment fort évident, Ricciardo a terminé la saison à la huitième place avec 115 points, 45 derrière son coéquipier, et seulement cinq devant Pierre Gasly d'AlphaTauri.

"Le début n'était pas génial, puis ça s'est amélioré, mais il y a toujours des baisses de régime", a-t-il déclaré lorsque Motorsport.com l'a interrogé sur son année. "Clairement plus heureux de la seconde moitié. Mais il y a encore des choses à travailler, donc je ne suis pas vraiment enchanté par tout ça.

"Disons que j'ai franchi une étape, mais il est clair que j'ai encore besoin d'en franchir une autre l'année prochaine pour arriver au niveau que je veux atteindre, et probablement plus le samedi, juste pour me donner cette position sur la piste pour le dimanche et me tenir à l'écart de la pagaille. Donc c'est sur ça que je vais travailler."

Après avoir terminé à une solide cinquième place lors de la course précédente en Arabie saoudite, Ricciardo a terminé sa saison sur une note décevante à Abu Dhabi le week-end dernier, se qualifiant dixième et terminant 12e.

Il s'est présenté au restart du dernier tour immédiatement derrière Lewis Hamilton et Max Verstappen en tant que premier retardataire qui n'a pas eu le droit de se dédoubler.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M

"Je pense que la semaine dernière a été bonne et, écoutez, la façon dont la voiture de sécurité et tout ça ont fonctionné, ça m'a probablement aidé plus que ça n'a aidé les autres [à Djeddah]. Et [à Abu Dhabi], ça a basculé dans l'autre sens. C'est comme ça que ça marche, ces choses-là vont et viennent."

"Je pense que je suis monté jusqu'à la neuvième place, puis je suis resté là, et je pense que j'avais un peu plus de rythme qu'[Esteban] Ocon. Mais c'était quand même difficile de doubler, et finalement je n'avais probablement pas assez de rythme pour passer, et c'était comme ça."

"Et puis je pense qu'avec la VSC, [Pierre] Gasly et Fernando [Alonso] ont été capables de nous sauter dessus, donc ça nous a mis hors-jeu, et ensuite nous étions juste un peu hors position, donc c'était un peu délicat."

"Je pense que nous avions un peu plus de rythme dans l'air propre, mais pour être honnête, c'est de ma faute, c'est ce qui arrive quand vous vous qualifiez dixième et que vous êtes dans ce secteur. Je veux donc améliorer ces samedis l'année prochaine, et rendre les dimanches un peu plus faciles pour moi."

partages
Ferrari va libérer le potentiel de son nouveau simulateur
Article précédent

Ferrari va libérer le potentiel de son nouveau simulateur

Article suivant

Pato O'Ward se donne deux ans pour arriver en F1

Pato O'Ward se donne deux ans pour arriver en F1