Ricciardo avoue avoir trop attaqué

Cinquième des qualifications du Grand Prix de Belgique, Daniel Ricciardo n'est pas satisfait pour autant et estime qu'il était possible pour lui de faire mieux

Cinquième des qualifications du Grand Prix de Belgique, Daniel Ricciardo n'est pas satisfait pour autant et estime qu'il était possible pour lui de faire mieux.

Septième en Q1, neuvième en Q2, l'Australien a mieux tiré son épingle du jeu dans la dernière partie des qualifications, mais pas suffisamment pour devancer son coéquipier Sebastian Vettel, classé troisième. Son diagnostic est clair : il a trop attaqué à la fin de la séance.

"Je me suis fait une frayeur à Blanchimont", avoue l'Australien ; "ce virage est délicat sous la pluie. Ce n'est jamais à fond, il faut lever le pied ou mettre un léger coup de frein, et sachant que le drapeau à damier était juste là, j'ai simplement un peu trop attaqué. J'imagine avec le recul que ça m'a coûté un peu de temps, mais on ne réalise jamais le tour parfait dans ces conditions".

La performance de Ricciardo lui a toutefois attiré les louanges de son directeur d'équipe Christian Horner. "Malgré une petite sortie de piste dans son dernier tour rapide, Daniel est parvenu à se qualifier cinquième dans une configuration comprenant très peu d'appui aérodynamique et dans des conditions très piégeuses. Nos deux pilotes ont fait un travail formidable", insiste le Britannique.

Ricciardo s'est déjà élancé de la cinquième place de la grille à trois reprises cette saison, sans grand succès puisqu'il ne s'est jamais classé dans le top 5 par la suite. Parviendra-t-il à faire mieux demain ?

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités