Ricciardo - Cette saison, je grandis dans la difficulté

Révélation de la saison 2014, le pilote Red Bull est en retrait cette année en raison d’une monoplace moins flamboyante que par le passé. Pour mieux rebondir à l'avenir?

L’an dernier, non content d’être le seul pilote non Mercedes à monter sur la plus haute marche du podium, Daniel Ricciardo avait également régalé tout le monde grâce à quelques dépassements qui valaient le détour.

Réussissant à décrocher trois beaux succès - car tous inattendus -, l’Australien avait conquis bon nombre de passionnés en incarnant aussi "l’homme qui battait Vettel", même si le quadruple Champion du Monde semblait alors hors sujet.

2015 est tout autre : ni côté moteur, ni côté châssis la performance ne suit, et le nouveau leader de l’équipe au taureau rouge en arrive même à faire la moue de temps à autre. Comme au Canada, lorsqu’il avait déclaré qu’il pensait "avoir déjà touché le fond", mais "qu’en réalité, [ils] étaient encore tombés plus bas."

Vainqueur à Montréal un an plus tôt - où il avait conquis sa première victoire en F1 -, Ricciardo avait, lors de l’édition 2015, traîné sa peine comme il avait traîné sa RB11, alors en grande difficulté. Mais pas question pour lui de baisser les bras : son nouveau rôle, conjugué aux difficultés que rencontre son équipe cette année, le font visiblement grandir en tant qu’homme et en tant que pilote.

"L’équipe me voit passer par différentes phases d’humeur cette saison," a-t-il confié au site Crash.net. "Ils ont conscience des tenants et des aboutissants de ce genre de situation. Je pense que c’est une bonne chose qu’ils me voient passer par différents états d’esprit car c’est pour moi un bon moyen de mûrir en tant qu’individu."

"J’ai quelques fois laissé paraitre ma frustration mais je l’ai toujours surmontée pour mieux avancer, et je suis convaincu que cela me servira dans la suite de ma carrière."

Tirer le positif d’une saison pénible

Malgré un double podium conquis en Hongrie, Red Bull traverse une campagne bien éloignée de ses objectifs, et sans doute indigne de son statut récent d’équipe titrée quatre fois d’affilée.

Pris dans le tourbillon d’un scénario peu enviable - très peu de résultats, une guerre des mots avec Renault rendue publique ou encore des incertitudes liées à l’avenir -, Daniel Ricciardo est visiblement parvenu à tourner le bouton et veut maintenant profiter de cette expérience pour bâtir l’avenir.

"Je pense que je vais encore tirer beaucoup de choses positives de cette saison," ajoute-t-il. "Cette expérience me forge un caractère et lorsque je bénéficierai à nouveau de la chance de me battre pour la tête, je profiterai encore plus de l’occasion et je serai plus fort."

"J’ai toujours espéré que Red Bull me soutienne, je suis aujourd’hui au sommet de cette pyramide et j’imagine que ma place est désormais établie en F1. Alors il faut continuer à travailler très dur, car j’ai eu la chance d’arriver là et de disposer de suffisamment d’outils - et de talent – pour le faire."

Un avenir en dehors du giron Red Bull?

Avant que Kimi Räikkönen ne soit finalement prolongé chez Ferrari, Ricciardo a fait partie des noms souvent cités pour rejoindre la Scuderia. Des rumeurs qui l’ont flatté et qui l’amènent à affirmer que tout reste ouvert pour le futur.

"Ma position pourrait forcément ouvrir des options ailleurs. Lorsque vous gagnez des courses, cela suscite de l’intérêt d'un peu partout."

"Il est vrai que cela change quelque peu votre façon de voir les choses. Désormais, mon objectif n’est plus seulement de rester en F1 à un haut niveau : je suis continuellement à la recherche de ce qui est le mieux pour moi, et pour mon avenir."

"Mais ce n’est pas parce que j’affirme cela que je cherche activement à rejoindre une autre équipe, et cela ne veut pas non plus dire que je discute avec d’autres patrons."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags avenir, daniel ricciardo, red bull