Ricciardo chez lui pour la première fois avec Red Bull

Même si à en croire les essais hivernaux, Red Bull sera plus un grand candidat à la première ligne de la grille en qualifications qu’aux plus hautes marches du podium en course, Daniel Ricciardo ne peut être qu’excité quant au fait de voir la...

Même si à en croire les essais hivernaux, Red Bull sera plus un grand candidat à la première ligne de la grille en qualifications qu’aux plus hautes marches du podium en course, Daniel Ricciardo ne peut être qu’excité quant au fait de voir la saison se lancer pour de bon.

Pour son premier Grand Prix avec l’équipe Quadruple Championne du Monde en titre (et de la nouvelle ère turbo), le nouveau coéquipier de Vettel se produit à domicile, en Australie.

« Je suis très, très excité à propos de cette nouvelle saison », s’enthousiasme le jeune homme au sourire communicatif. « C’est toujours du plaisir de venir à Melbourne ; c’est une super ville et j’aime courir sur les tracés urbains. La piste de l’Albert Park est très bosselée et il faut lutter avec tous les marquages routiers au sol : c’est très glissant lorsque c’est humide ! »

Tout le monde a encore besoin de trouver ses marques, non seulement avec les habitudes d’un weekend de Grand Prix, mais également avec le nouveau comportement des autos, qui réagissent très différemment en raison des niveaux d’appuis plus faibles et de l’introduction des freins électriques associés à un V6 turbo hybride, rendant un couple très différent.

Par ailleurs, Melbourne imposera aux pilotes de grandement se raisonner en course, la consommation sur l’Albert Park étant cruciale à l’heure où les réserves de carburant embarquées sont fortement réduites.

« Il y a de vraiment bons changements de direction avec des droite-gauche et des gauche-droite qui e suivent vite », poursuit le remplaçant de Mark Webber. « Les circuits permanents tendent à être très fluides, avec énormément d’adhérence. On ne trouve pas ça sur les circuits urbains : ils sont assez sales en début de weekend et se nettoient progressivement au fil du passage des voitures sur la trajectoire, et avec le dépôt de gomme sur les zones de freinage. C’est sympa de sentir une piste évoluer sous la voiture », conclut-il, sachant bien que la vitesse augmentera de séance en séance.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités