Ricciardo espère que l'Aeroscreen n'est pas mort

Alors que le concept de Halo a les faveurs des instances en vue de 2017, Daniel Ricciardo a indiqué qu'il serait déçu si la Formule 1 ne continuait pas dans la voie de l'Aeroscreen par manque de fonds pour le développer.

Ricciardo espère que l'Aeroscreen n'est pas mort
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
La foule des médias devant Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Charlie Whiting, délégué de la FIA inspecte l'Aeroscreen de la Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 monte dans la monoplace avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'AeroScreen

Après avoir été testé par Ferrari lors des essais de pré-saison à Barcelone, le Halo, dans sa deuxième version, va voir le jour à Spielberg, de nouveau monté sur la SF16-H, dans le cadre de sa future introduction en Formule 1 la saison prochaine.

Cependant, l'arrivée en Autriche rappelle que Red Bull Racing avait aussi mis à l'essai son propre concept, à savoir l'Aeroscreen - différent du Halo en ce qu'il ajoute un écran pour protéger le pilote et abandonne le pilier central - lors des essais libres 1 du GP de Russie. 

Mais l'Aeroscreen, qui n'a pas été retenu pour le Règlement 2017, est au point mort puisque la structure autrichienne a suspendu ses travaux, ne souhaitant pas dépenser plus d'argent sur l'amélioration d'un concept qui n'a pas les faveurs des instances de la discipline, faute d'avoir pu être suffisamment testé. Et ce alors que Red Bull annonce déjà avoir dépensé 250 000 euros pour sa première version.

Interrogé par Motorsport.com sur son sentiment par rapport au fait que l'Aeroscreen pourrait être abandonné faute de moyens pour le financer, Daniel Ricciardo, qui avait testé le dispositif à Sotchi, répond : "Je pense que dans un sens [je ne serais pas content]. C'est une de ces choses où je pense que la voiture serait plus belle sans rien, mais [la protection de la tête] n'a rien à voir avec look."

"Si c'est purement pour de la sécurité, alors ça ne devrait pas être [une décision] prise sur la base de coûts non plus. Cela devrait avoir sa propre catégorie ! Donc attendons de voir. Ça doit toujours être réglé et mis en place. Je serais déçu s'ils l'abandonnaient totalement, je ne pense pas que ça serait la meilleure chose à faire."

La balle dans le camp de la FIA

Du côté du staff de Red Bull, Christian Horner, son directeur, a indiqué être dans l'attente d'une réponse de la FIA concernant l'avenir de l'Aeroscreen.

Dans le cas de ce concept, l'un des problèmes majeurs semble être le besoin de changer en profondeur son design pour modifier l'arceau qui en forme la structure, afin de l'éloigner de la tête du pilote pour qu'il ne l'heurte pas en cas d'accident.

Cependant, modifier cet arceau a des implications sur la dimension de l'écran en elle-même mais aussi sur les piliers qui le supportent, laissant donc envisager une refonte assez conséquente du modèle présenté en Russie.

"Je pense que nous attendons une direction de la part de la FIA", explique Horner. "Pour le moment, ils ont été très silencieux, donc je pense qu'en premier lieu il faut attendre ce qu'ils ont à dire et ensuite nous pourrons agir en conséquence. J'imagine qu'ils ont beaucoup à faire actuellement, mais la balle est vraiment dans leur camp. Ce n'est probablement pas une chose à laquelle ils sont habitués, pour être honnête avec vous."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Renault prépare une nouvelle évolution moteur
Article précédent

Renault prépare une nouvelle évolution moteur

Article suivant

Pirelli espère plusieurs arrêts sur le Red Bull Ring

Pirelli espère plusieurs arrêts sur le Red Bull Ring