Ricciardo : Mon rêve c'était d'être en F1, pas chez Ferrari

S'il a rappelé que les discussions avec la Scuderia Ferrari n'ont jamais été sérieuses, Daniel Ricciardo a surtout révélé que rejoindre Maranello n'était pas un de ses rêves.

Ricciardo : Mon rêve c'était d'être en F1, pas chez Ferrari

Désormais pilote pour McLaren, Daniel Ricciardo a pris la décision fin 2018 de quitter Red Bull pour Renault. Un choix qui a fait de l'Australien, qui semblait avoir des arguments à faire valoir pour jouer un jour le titre mondial, un pilote se battant surtout pour les places d'honneur, avec comme meilleures performances deux podiums en 2020.

Comme d'autres pilotes prometteurs avant lui, Ricciardo a été envoyé par la rumeur du côté de la Scuderia Ferrari, ses origines italiennes servant alors à alimenter ces bruits de couloir. Interrogé dans le cadre d'un entretien exclusif avec l'édition italienne de Motorsport.com, le septuple vainqueur de Grands Prix a tout de même tenu à rappeler que les discussions avec Maranello n'ont jamais atteint un stade avancé.

"C'était un petit peu [engagé], mais jamais... On ne s'est jamais réuni, vous savez, on ne s'est jamais mis autour d'un bureau avec un papier [à signer], rien de tout ça. Juste des petites discussions, clairement. Des conservations en passant, mais jamais au point de commencer à rédiger des brouillons de contrats, vous voyez. Ce n'est jamais allé aussi loin. Donc, bien sûr, nous avons parlé, mais rien... Disons qu'il n'y a pas eu de seconde étape."

Lire aussi :

Quand il lui a été demandé si aller chez Ferrari était une option il y a quelques années, Ricciardo de répondre : "Dans mon esprit, c'était une des options. Je veux dire, surtout quand l'équipe se battait pour le championnat, les années avec Seb [Vettel]. L'écurie était en bonne posture, donc pendant un moment, Mercedes et eux étaient les deux autres équipes en dehors de Red Bull qui étaient vraiment désirables."

"Mais oui, j'essayais de ne pas trop m'attacher aux émotions, disons, avec l'Italie et mes racines. Il y a des photos de moi enfant avec un t-shirt Ferrari [que] mon père m'avait acheté. Donc, oui, c'est une équipe merveilleuse, et je les respecte énormément, mais ce n'était pas comme si... Mon rêve, c'était d'être en F1, ce n'était pas d'aller chez Ferrari. Si ça s'était passé, super, mais sinon je suis déjà très heureux de ce que j'ai."

partages
commentaires
Enzo Ferrari, ou comment transformer ses faiblesses en succès

Article précédent

Enzo Ferrari, ou comment transformer ses faiblesses en succès

Article suivant

Le Grand Prix du Japon 2021 est annulé

Le Grand Prix du Japon 2021 est annulé
Charger les commentaires