Ricciardo sur le GP de Monaco : "Sans l'arrêt, le week-end était parfait"

partages
commentaires
Ricciardo sur le GP de Monaco :
Andrew van Leeuwen
Par : Andrew van Leeuwen
1 déc. 2016 à 13:00

Pour Motorsport.com, Daniel Ricciardo est revenu sur l'un des moments marquants de sa saison 2016 : la course du Grand Prix de Monaco et la victoire qui lui a échappé suite à un arrêt aux stands manqué de Red Bull.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Podium : Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête sa victoire aux côtés de Daniel Ricciardo, Red Bull Racing et Sergio Perez, Force India
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing descend de sa voiture dans le parc fermé
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing avec Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 en bataille

Une des images qui restera de la saison qui vient de s'écouler est indubitablement le visage fermé, tourmenté, à mi-chemin entre la colère froide et le désabusement, totalement débarrassé de la moindre trace de son fameux sourire, de Daniel Ricciardo sur la seconde marche du podium princier de Monaco.

Alors qu'il avait signé la pole la veille et était en position de la remporter, l'Australien avait connu un dernier arrêt au stand calamiteux lors duquel, comme dans un mauvais rêve, les mécaniciens de l'écurie Red Bull n'avaient pu mettre à temps la main sur les gommes supertendres, dans la précipitation de la menace que constituait la Mercedes de Lewis Hamilton, revenue du diable vauvert grâce à une stratégie à un seul arrêt.

Les secondes qui se sont alors égrainées, nombreuses, entre le moment de l'immobilisation et le moment où Ricciardo a pu repartir, ont été tout juste suffisantes pour permettre au Britannique de prendre la tête et de ne presque plus être inquiété.

Quand Motorsport.com lui demande s'il s'agit de la plus grande déception de sa carrière, le vainqueur du GP de Malaisie 2016 n'est pas catégorique : "Oui et non, parce que j’imagine que c’est la course que l'on veut gagner, s’il y en a une. C’est passé d’une joie immense le samedi, à une déception. Donc je dirais oui."

"Mais ensuite, je regarde en arrière et je dirais non, parce que sans l’arrêt au stand, c’était le week-end parfait. Nous avons dominé les EL2, les qualifications, et ensuite la course. La déception était très importante."

Une déception telle que, malgré ce podium, le premier de sa saison, il n'a pas tenu à le fêter avec l'équipe et est rentré chez lui après la cérémonie : "Fondamentalement, la seule personne que j’ai vue après la course était Helmut [Marko]. Il attendait en quelque sorte dans ma chambre, juste pour présenter ses excuses j’imagine. Ensuite je suis allé directement à mon appartement."

"Ce n’est pas mon style de faire l’enfant, si vous voulez, je ressentais juste que ça n’allait pas être un bon environnement pour quiconque, donc je me disais ‘laissez-moi juste repartir et être dans mon propre espace’."

"J’ai parlé à Christian [Horner] le lundi suivant, il m’a appelé, et de nouveau il s’excusait évidemment. Nous avons bien sûr pris quelques jours pour digérer cela, mais je ne l’ai pas traité de tous les noms ou autre. Je savais que tout le monde était navré, c'était juste une situation merdique."

Prochain article Formule 1
Red Bull quitte Total pour ExxonMobil

Previous article

Red Bull quitte Total pour ExxonMobil

Next article

Sauber veut attribuer rapidement son deuxième baquet

Sauber veut attribuer rapidement son deuxième baquet

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Daniel Ricciardo Shop Now
Équipes Red Bull Racing
Auteur Andrew van Leeuwen
Type d'article Actualités