Ricciardo - “Je ne suis pas une seconde plus lent que Kvyat!”

Daniel Ricciardo n’en revient toujours pas d’avoir vécu un week-end aussi cauchemardesque à Montréal. Les problèmes rencontrés par Red Bull n’étaient pas une nouveauté mais pour la première fois de la saison, l’Australien a même été dominé par son équipier Daniil Kvyat dont le moins que l’on puisse dire – même si un sursaut ou un déclic de sa part n’est bien entendu pas à exclure – est qu’il ne lui avait pas fait d’ombre depuis le début de la saison.

Je ne suis pas une seconde plus lent que Kvyat et je n’ai pas oublié comment piloter,” a déclaré Ricciardo, pourtant vainqueur au Canada l’année dernière, à Auto Motor un Sport.

C’était comme il y a deux ans quand [Jean-Éric] Vergne était plus rapide que moi sur ce circuit et qu’on ne savait pas pourquoi. Un an après, j’ai gagné, et cette année, je me suis retrouvé là où j’en étais en 2013.”

Un nouveau châssis en Autriche

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, cela a été la pire de mes courses,” a ajouté l’Australien, dont l’éternel sourire aurait eu de quoi virer au jaune. “Mais je peux encore en rire car je sais que quelque chose de fondamental n’allait pas sur la voiture.”

Ricciardo concède que Red Bull a mis du temps à cerner l’origine du mal. Il est impatient d’être en Autriche, où il disposera, du coup, d’un nouveau châssis. Mais il n’est pas certain que l’ancien ait été vraiment la cause de ses soucis au Québec.

Je ne pense pas que ça vienne de là car à aucun moment je n’ai attaqué fort sur les vibreurs ni touché le mur, rien de tout cela... Rien ne peut expliquer ce genre de problème.”

Mais il aura forcément un début de réponse au moins, ne serait-ce que par rapport à Kvyat. Comme Vettel il y a un an, Ricciardo sait désormais ce que c’est que de souffrir face à son jeune équipier...

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Daniel Ricciardo , Daniil Kvyat
Type d'article Actualités
Tags kvyat, ricciardo