Ricciardo - "Je vois de bonnes choses arriver"

Tout comme son patron Christian Horner, Daniel Ricciardone s'emballe pasau moment de répondre aux questions concernant ses chances de pouvoir se mêler à la lutte pour le titre mondial des pilotes jusqu'au terme de la saison

Tout comme son patron Christian Horner, Daniel Ricciardo

ne s'emballe pas

au moment de répondre aux questions concernant ses chances de pouvoir se mêler à la lutte pour le titre mondial des pilotes jusqu'au terme de la saison.

Le pilote australien a signé un troisième succès cette saison; à mettre en comparaison directe avec les 4 succès de Nico Rosberg, leader du championnat, et les 5 réalisations de Lewis Hamilton, qui n'a signé qu'un succès depuis le GP d'Espagne (sur la manche de Silverstone).

Avec trois autres podiums au compteur, Ricciardo a régulièrement été le "best of the rest" en 2014, laissant les habituels prétendants que sont Sebastian Vettel et Fernando Alonso derrière plus souvent qu'à leur tour. Pour autant, l'Australien "garde les pieds sur terre", selon ses propres mots, et sait que le rythme pur de la Red Bull n'est pas suffisant dans l'immédiat pour aller menacer Mercedes quand les choses se déroulent normalement en piste pour la firme à l'Etoile. Reste que l'Australien garde toute l'équipe alerte et apporte le supplément de motivation permettant à chacun d'y croire et d'apprécier la position d'outsider absolu.

Du bon à venir

"Si je suis dans la fourchette des 50 points en arrivant à Abu Dhabi, alors oui [je serai dans la course], mais il y a encore quelques courses à disputer", tempère le souriant Australien. "Toutefois, tant qu'il y aura une chance mathématique, nous continuerons à nous battre. La victoire, ici [en Belgique] était un grand jour. Venir et voler des points sur un circuit où nous n'étions pas supposés gagner est agréable"!

Raisonnable, Ricciardo maintient sa philosophie consistant à prendre les courses les unes après les autres en faisant le meilleur travail possible. Si cela signifie qu'il peut rester dans la lutte pour le titre, il s'agit d'un bonus.

"Je pense que l'important, en regardant en avant, est de capitaliser sur les circuits sur lesquels nous devrions être solides, et prendre le maximum de points sur les quelques autres. Dans ce cas, ce n'est jamais perdu".

Optimiste, Ricciardo sait qu'il reste quelques opportunités pour réaliser des hold-up, et voit la tension escalader chez Mercedes entre les deux pilotes, et même au niveau du management. Le "Ratel" pourrait être le grand gagnant de cette lutte interne, comme du temps où Räikkönen dépassa sur le fil un duo McLaren Alonso/Hamilton sur la dernière épreuve de la saison 2007.

"Je vois de bonnes choses arriver. Si nous collectons le maximum de points partout, cela nous donne un peu plus d'espoir pour les circuits qui arrivent en fin de saison, comme Singapour et Suzuka, pour ne citer que ceux-ci. Nous sommes vraiment motivés maintenant. Cela va nous donner le sourire pour un moment, mais nous allons rester fermement sur terre en même temps. Nous savons que ce sera de nouveau difficile à Monza, mais le package que nous avons amené [en Belgique] était assez véloce, et l'on essaiera d'y prendre quelque chose. Ensuite, je pense que Singapour et Suzuka seront assez bons pour nous".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités