Ricciardo : Les pilotes n'ont pas été écoutés pour les départs arrêtés

Daniel Ricciardo a révélé que les pilotes du plateau avaient été consultés par les instances dirigeantes de la F1 pour donner leur avis sur les départs arrêtés après neutralisation

Daniel Ricciardo a révélé que les pilotes du plateau avaient été consultés par les instances dirigeantes de la F1 pour donner leur avis sur les départs arrêtés après neutralisation. Cette mesure a été adoptée et entrera en vigueur dès l’année prochaine, malgré les réticences de nombreux pilotes.

L’Australien a confirmé que la majorité des pilotes avait exprimé son désaccord lorsqu’un avis leur a été demandé. Visiblement, cela n’a eu aucune influence sur le choix de la Commission F1 puis du Conseil Mondial du Sport Automobile puisque les équipes et la FIA ont accepté cette mesure.

« Nous étions tous à peu près en désaccord, pour autant que je sache », raconte Ricciardo. « Je laisserai les pilotes expérimentés donner leur avis. J’ai dit que je ne pensais pas que c’était la meilleure chose. Nous verrons ce que les autres pilotes en disent. »

Pour argumenter son opposition à cette

nouvelle procédure de départ après l’entrée en piste du Safety Car

, Ricciardo met en avant deux problèmes majeurs. L’un est sportif, l’autre sécuritaire.

« Je ne veux pas trop entrer dans les détails, mais si vous menez la course de 20 secondes, la voiture de sécurité sort et vous perdez cet avantage de 20 secondes », explique le pilote Red Bull. « Après ça, ce qui semblait être une victoire facile est remis en question. C’est déjà un gros désavantage pour le leader qui a travaillé dur pour construire cet écart. En procédant à un nouveau départ, tout peut arriver, pas seulement un accident mais vous pouvez prendre un mauvais départ et vous retrouver quatrième au premier virage. Ça parait dur pour le leader. »

A l’image de Jenson Button

, l’interrogation porte également sur les pneumatiques. A bien comprendre Ricciardo, c’est d’ailleurs ce point qui a cristallisé le désaccord des pilotes.

« Ensuite, que se passe-t-il pour les pneus ? Si vous ne pouvez pas les changer vous perdrez beaucoup de température. Au début mon argument était le gros désavantage pour le leader, mais le premier dont tout le monde parle est la sécurité. Les départs en F1 sont déjà très serrés la plupart du temps et avec des pneus neufs et chauffés. Si l’on a des pneus qui ont fait 20 tours ou plus, ils ne gardent pas la température et ce sera bien plus difficile. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités