Ricciardo : McLaren ne maîtrise pas encore tous les types de circuits

Selon Daniel Ricciardo, le niveau de performance de la McLaren MCL35M face aux Mercedes et Red Bull dépend encore des différents types de circuits visités par la Formule 1.

Ricciardo : McLaren ne maîtrise pas encore tous les types de circuits

À Monza, Daniel Ricciardo a remporté la première course de McLaren depuis près de neuf ans, et Lando Norris, deuxième, a permis à l'écurie britannique de signer son premier doublé depuis 2010. Ce même Norris a ensuite touché du doigt la victoire lors du Grand Prix suivant, en Russie, jusqu'à ce qu'une averse tardive et une mauvaise décision stratégique ne viennent doucher les espoirs du pilote et de son équipe.

Mais même si Norris n'a pas concrétisé à Sotchi, il a démontré à quel point McLaren avait remonté la pente depuis sa cohabitation calamiteuse avec Honda. Aujourd'hui, l'équipe tient Ferrari en respect dans la lutte pour la troisième place du championnat et peut commencer à prétendre au trône occupé par Mercedes et Red Bull.

Même s'il a reconnu que McLaren s'était récemment rapproché de l'avant du peloton, Daniel Ricciardo a toutefois mis de l'eau dans son vin en précisant que la forme de son équipe variait selon le profil des circuits du calendrier.

"Depuis ces dernières semaines, nous semblons [nous battre contre Mercedes et Red Bull] plus régulièrement", a expliqué Ricciardo. "Je crois que Lando a été dans cette position pendant toute l'année et ça commence à devenir plus prometteur de mon côté également."

"En regardant la course de Lando [à Sotchi], la partie sur le sec était très solide, il était aux avant-postes. Je pense qu'en tant qu'équipe, nous sommes encore dépendants des types de circuits. Nous ne sommes pas universellement bons sur toutes les configurations. Sur celles où nous sommes performants, nous avons été capable de nous battre avec les deux top teams."

Le directeur de l'équipe, Andreas Seidl, a corroboré les dires de Ricciardo. "De ce que nous avons vu jusqu'à présent cette année, je suis d'accord pour dire que [nos performances] dépendent des circuits", a-t-il déclaré. "Nous avons vu occasionnellement cette année que nous étions capables de nous battre pour des pole positions et de garder des voitures plus rapides derrière nous sur certains circuits. Nous avons aussi fait des progrès au niveau de la performance sur toutes les pistes […] grâce au développement continu de la voiture et à une meilleure compréhension de l'équipe sur la manière d'extraire davantage de performance de notre package."

Seidl est également resté réaliste quant à la place de McLaren dans la hiérarchie. Avant de pouvoir se battre contre les plus forts, l'équipe doit encore devancer Ferrari, qui n'a pas encore renoncé à la troisième place du classement général"Au moins, nous avons toutes les cartes en main pour garder les Ferrari derrière nous. Et en même temps, dès qu'il y a des opportunités pour monter sur le podium, nous voulons les saisir", a-t-il conclu.

Lire aussi :

partages
commentaires
Pirelli craint un choix trop "agressif" de pneus en Turquie
Article précédent

Pirelli craint un choix trop "agressif" de pneus en Turquie

Article suivant

Russell redoute une dégradation extrême des pneus à Istanbul

Russell redoute une dégradation extrême des pneus à Istanbul
Charger les commentaires