Ricciardo : Netflix a mis la F1 "sur la carte" aux États-Unis

Daniel Ricciardo juge que la série de Netflix, Drive to Survive, a ajouté la F1 "sur la carte" aux États-Unis après une première saison réussie l'an dernier.

Ricciardo : Netflix a mis la F1 "sur la carte" aux États-Unis

Daniel Ricciardo était l'un des pilotes les plus en vue dans la première saison de la série Drive to Survive, produite en 2018 et diffusée en début d'année dernière sur la plateforme. Il avait d'ailleurs été au centre de plusieurs épisodes, où l'on suivait notamment son duel avec Max Verstappen et sa décision de quitter Red Bull pour Renault en fin de saison 2018. Interrogé dans l'émission The Daily Show with Trevor Noah, Ricciardo est revenu sur l'impact qu'a eu la série sur la croissance de la F1 aux États-Unis, et avoue avoir remarqué une différence depuis la sortie de la série.

"Je sens que la F1 devient de plus en plus importante ici, aux États-Unis. Drive to Survive l'a mise sur la carte", a déclaré l'Australien. "Je passe un peu de temps aux États-Unis, et jusqu'à l'année dernière, peu de monde me disait bonjour, pas de manière négative, mais les gens ne me reconnaissaient pas en tant que pilote de F1. Et maintenant, on me dit 'on t'a vu sur Netflix, Drive to Survive était géniale'. Nous portons des casques, donc peu de gens ont l'occasion de voir notre visage régulièrement, et pouvoir mettre un visage sur les noms a grandement aidé."

Lire aussi :

La F1 a cité le succès de la série Netflix comme étant la clé dans sa croissance auprès des plus jeunes spectateurs, Liberty Media ayant révélé le mois dernier que 62% de ses nouveaux fans avaient moins de 35 ans. Ricciardo était très populaire lors de la première saison, où il a été suivi à la fois sur les circuits, mais aussi en dehors, puisqu'on le voyait notamment avec sa famille en Australie. Il pense qu'il était important de conserver un élément de divertissement et juge que les pilotes trop sérieux "n'aident pas le sport".

"Du fait que j'ai grandi en Australie, au soleil, ça a aidé ma personnalité à être joyeuse", poursuit-il. "Je fais mon métier de rêve. Il faut parfois s'en souvenir, vous devenez très compétitif. Parfois, [vous êtes tellement] impliqué que vous oubliez de garder de la perspective. C'est mon métier de rêve, je parcours le monde pour piloter des voitures en rond, ce qui est plutôt génial."

Le succès du programme a poussé Netflix à signer pour une seconde production, et la deuxième saison de Drive to Survive sera mise en ligne sur la plateforme à partir du 28 février. Cette fois-ci, elle permettra d'accéder à toutes les équipes de la grille, Mercedes et Ferrari ayant autorisé un accès aux caméras de la plateforme américaine, contrairement à leur décision de ne pas y participer pour la première saison.

partages
commentaires
Gagner à tout prix : Ferrari ne lève pas le pied sur les dépenses
Article précédent

Gagner à tout prix : Ferrari ne lève pas le pied sur les dépenses

Article suivant

Technique - Que peut-on attendre de Mercedes en 2020 ?

Technique - Que peut-on attendre de Mercedes en 2020 ?
Charger les commentaires