Ricciardo : Red Bull doit rattraper le temps perdu tous les ans

Après deux premiers Grands Prix au verdict sans appel, Red Bull cherche encore à comprendre les raisons qui expliquent un écart de performance aussi important entre l'écurie autrichienne et les leaders que sont Mercedes et Ferrari.

Lors des deux premières séances de qualifications, cet écart a grimpé au-delà de la seconde, et la manière dont Max Verstappen a finalement réussi à s'inviter sur le podium à Shanghai est avant tout due à une parfaite exploitation des conditions de piste changeantes.

Tandis que Christian Horner estime que Red Bull pourrait ne pas être au niveau pour se battre pour la victoire avant la mi-saison, les pilotes cherchent eux aussi des réponses, sans s'attendre à un renversement de situation ce week-end, à Bahreïn.

"Ce n'est pas comme si nous cherchions trois ou quatre dixièmes, nous avons besoin de plus d'une seconde, ça ne se fait pas du jour au lendemain", lance un Daniel Ricciardo un brin fataliste. "Nous avons toujours le sentiment que, une fois de retour en Europe, les choses commenceront à s'éclaircir pour nous. J'aimerais dire que lorsque nous arriverons à Barcelone, nous pourrons être sous la seconde, puis l'effacer. Nous nous attendons à être plus proches. Actuellement, nous sommes trop loin, mais nous n'avons pas encore de remède pour dire 'à partir de cette course, nous serons dans leur rythme'."

Le même constat chaque année

Depuis le début de l'ère hybride, en 2014, Red Bull a régulièrement compensé le déficit de performance de l'unité de puissance Renault par un châssis extrêmement efficace. Cette saison, l'orientation prise dans ce domaine ne semble pas porteuse, en tout cas pour le moment. Aux yeux de Ricciardo, il ne fait même plus aucun doute que la RB13 ne dispose pas pour le moment du meilleur châssis du plateau.

"Adrian Newey est un grand nom, c'est sûr, mais les équipes de pointe, Ferrari, Mercedes, ont toutes un bon département [aéro] aujourd'hui", souligne l'Australien. "Notre capacité de développement est forte, et je pense que c'est là que nous étions particulièrement bons l'année dernière, mais ce n'est pas une force de ne pas démarrer du bon pied, c'est une faiblesse. Malheureusement, depuis que je suis dans l'équipe, nous sommes toujours à rattraper le temps perdu au début de l'année."

Ricciardo reste toutefois persuadé que Red Bull a de nouveau les moyens d'inverser la tendance en cours d'année. Une réalité que son coéquipier, Max Verstappen, a "vu venir après les essais hivernaux".

"Bien sûr, on veut être au rendez-vous et se battre pour la victoire, mais si ce n'est pas possible, il faut faire avec et essayer de tirer le meilleur, et c'est ce que nous faisons", relativise le Néerlandais, dont la motivation n'est pas affectée pour autant. "Pourquoi et comment [les choses ne fonctionnent pas]… Si nous le savions nous serions déjà de retour."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Circuit Bahrain International Circuit
Pilotes Daniel Ricciardo , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags chassis, développement, sakhir