Ricciardo - Renault a résolu le plus gros problème

C'est une bonne journée qu'ont connue Daniel Ricciardo et Red Bull à Barcelone, avec cinquante-neuf tours couverts et le troisième chrono à une demi-seconde du temps de référence établi par la Lotus de Pastor Maldonado

C'est une bonne journée qu'ont connue Daniel Ricciardo et Red Bull à Barcelone, avec cinquante-neuf tours couverts et le troisième chrono à une demi-seconde du temps de référence établi par la Lotus de Pastor Maldonado.

Après les problèmes handicapants rencontrés à Jerez, notamment en raison d'un manque de pièces aérodynamiques ou de défauts de l'unité de puissance Renault, cette journée solide donne du baume au cœur à Ricciardo et à son équipe.

"Ce n’est pas mal", a déclaré l'Australien à l'issue de la journée d'essais. "Nous avons bien roulé aujourd’hui avec plusieurs composés différents. Nous avons engrangé un peu plus de données. Je pense que nous commençons à affiner".

Le pilote Red Bull reconnaît toutefois qu'il reste d'importants progrès à réaliser : bien que le plus gros du travail ait été fait, il faut désormais régler tous les petits détails.

"Nous sommes toujours en train d’affiner, nous ne sommes pas encore là où nous voulons être, avec le moteur, la maniabilité, toutes ces choses-là", détaille-t-il. "En même temps, on ne s’attendait pas vraiment à être déjà au rendez-vous. Je pense que nous savions que cela prendrait un peu de temps. Je pense que nous sommes là où nous pensions que nous serions. Je pense que d’autres ont peut-être un peu d’avance pour l’instant, mais je pense que d’ici Melbourne, nous y serons".

Cependant, à la lumière des gros soucis rencontrés il y a deux semaines, l'optimisme est de mise. "Je pense que le plus gros problème semble être résolu aujourd’hui", estime Ricciardo. "Désormais, il s’agit juste d’affiner, d’améliorer la maniabilité et d’obtenir la puissance quand on en a besoin. En termes de problèmes globaux, cela allait. Certes, nous n’avons pas fait cent tours, mais nous n’avons pas été confrontés à un changement de moteur ou à quelque chose d’important comme à Jerez".

De plus, la fiabilité n'est pas le seul domaine qui ait été amélioré dans l'unité de puissance : il y a aussi une puissance accrue que les ingénieurs de Renault Sport F1 doivent encore parvenir à maîtriser.

"Je sens qu’il y a plus de puissance. Désormais, nous essayons de le mouler de façon à pouvoir l’utiliser au bon endroit. C’est encourageant", conclut Ricciardo.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pastor Maldonado , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités