Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
51 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
58 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
72 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
86 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
100 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
135 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
142 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
156 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
177 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
191 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
219 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
226 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
240 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
247 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
261 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
275 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
282 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
296 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
310 jours

Marko : Ricciardo aura du mal à refaire un shoey dans un futur proche

partages
commentaires
Marko : Ricciardo aura du mal à refaire un shoey dans un futur proche
Par :
22 août 2018 à 07:03

Helmut Marko est revenu sur la situation "étrange" qui a vu Daniel Ricciardo quitter Red Bull pour rejoindre Renault en 2019, alors que tout semblait prêt pour une prolongation.

Quand les informations ont été officialisées le 3 août dernier, elles ont pris de cours le monde de la Formule 1 qui n'a bruissé que quelques dizaines de minutes avant leur confirmation. Non seulement Daniel Ricciardo quittait Red Bull mais pour rejoindre l'écurie Renault Sport F1.

Une situation incroyable d'autant plus que les dernières semaines avaient grandement orienté les deux parties vers une prolongation de contrat qui semblait être la meilleure issue pour l'une et l'autre. Le soir même du premier jour des tests qui ont suivi le Grand Prix de Hongrie, quand l'Australien venait de sortir de sa RB14 pour aborder la trêve, c'était notamment pour affirmer qu'il n'y avait plus que quelques détails à régler.

Lire aussi :

Vivant la situation de l'intérieur, Helmut Marko, responsable de la firme, a qualifié ce qu'il s'était passé d'"étrange" pour ServusTV, la chaîne de télévision autrichienne détenue par Red Bull. "Je ne comprends pas. C'était une situation très étrange de toute façon. Les négociations ont été difficiles, mais mercredi, avant le Grand Prix d'Autriche, nous avons parlé pendant deux heures et nous sommes parvenus à un accord."

"Pendant le week-end, nous avons discuté et renégocié à nouveau. En Hongrie, il a dit à M. Mateschitz et à moi-même qu'il était d'accord avec tout et qu'il allait signer pendant le test de mardi. Mais il ne l'a pas fait. Jeudi, il m'a appelé et m'a dit qu'il allait chez Renault."

Et quant à la raison précise de ce changement de dernière minute ? "Je ne peux que supposer qu'il ne croit peut-être pas au projet Honda ou que Renault lui a offert beaucoup d'argent. Mais je pense que ce sera difficile pour lui de réaliser un shoey [le fait de boire le champagne du podium en se servant de sa chaussure comme récipient, NDLR] dans un proche avenir."

"En comptant son passage dans le programme junior, il est avec Red Bull depuis dix ans. Il a dit qu'il avait besoin de changer d'environnement. Je peux comprendre ça. Mais c'est dommage parce qu'il est l'un des pilotes les plus forts. Ses dépassements sont superbes. Ils sortent de nulle part et parfois ses adversaires ne se rendent même pas compte qu'ils sont dépassés."

Avec Ruben Zimmermann

Article suivant
Gasly : entre excitation et émotion, le "grand moment" de l'appel de Red Bull

Article précédent

Gasly : entre excitation et émotion, le "grand moment" de l'appel de Red Bull

Article suivant

Alonso a raison de dire que la F1 est prévisible, selon Bratches

Alonso a raison de dire que la F1 est prévisible, selon Bratches
Charger les commentaires