Renault : Ricciardo "prend un risque en nous rejoignant"

partages
commentaires
Renault : Ricciardo
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
Co-auteur: Fabien Gaillard
30 août 2018 à 06:50

L'écurie Renault Sport F1 ne se fait pas d'illusions sur ce que sera la saison 2019 vis-à-vis de Red Bull sur le plan du châssis et invite les observateurs à prendre conscience du risque pris par Daniel Ricciardo en choisissant le Losange.

Alors que d'aucuns ont vu dans le recrutement de l'Australien par Renault une riposte après la fin de la collaboration et la communication qui entourent le crépuscule de leur relation, Cyril Abiteboul a insisté pour dire que le fait d'engager Ricciardo n'avait rien à voir avec une quelconque volonté de porter un coup à Red Bull et qu'il n'y avait pas eu d'effort de dernière minute pour le persuader de changer de navire.

L'annonce est arrivée quelques jours après que Christian Horner, team principal de RBR, s'est montré virulent à l'égard de Renault en direct sur Sky Sports, suite à l'abandon de Max Verstappen sur défaillance du MGU-K lors du GP de Hongrie.

Lire aussi :

Abiteboul a fulminé après avoir entendu ce que Horner avait dit, mais il affirme que cela n'a pas donné un surplus de motivation pour essayer de faire venir Ricciardo. "Cela n'avait rien à voir avec la décision du pilote", a-t-il déclaré pour Motorsport.com. "Franchement, on ne pense pas comme ça. Vous savez qu'en F1, vous êtes toujours en compétition pour quelque chose − pour un ingénieur, pour un sponsor, pour une place au championnat, pour des pilotes, pour beaucoup d'autres choses."

"Nous n'avons rien fait ou dit, nous sommes extrêmement sincères, nous sommes honnêtes dans la manière dont nous présentons les faits. Je n'ai pas soudainement donné de garantie ou fait une promesse au sujet de l'année prochaine, ou de ce qu'il aura au niveau du salaire."

"Nous sommes extrêmement clairs avec tout cela. Il connaissait l'accord qui était sur la table, au niveau des arrangements financiers, mais aussi au niveau de l'équipe, de la forme dans laquelle nous sommes, de la responsabilité que nous avons de faire partie de la construction de l'équipe et donc de la voiture, qui n'est pas encore au niveau de Red Bull, et ne sera pas au niveau de Red Bull l'année prochaine − je pense qu'il le sait."

"Je pense que ça a juste été un processus de réflexion dans son esprit. Il a peut-être eu besoin de quelques jours de pause pour prendre cette décision finale, mais il n'y a rien eu de nouveau de notre côté au dernier moment. Notre offre est sur la table depuis un moment, et il a décidé très tardivement que c'était la voie qu'il voulait suivre pour lui-même."

Lire aussi :

Pour Canal+, en marge du week-end de Spa, le directeur français du Losange a mis l'accent sur le risque pris par son futur pilote : "Je pense qu’il faut avoir conscience qu’il prend un risque en nous rejoignant. Aujourd’hui la réalité, c’est qu’on se fait prendre un tour par Red Bull, Helmut [Marko], je crois, en a plaisanté à un moment quand il y a eu une petite rumeur qui est apparue au sujet de Daniel chez Renault. Il a dit : 'Mais pourquoi il irait dans une voiture à laquelle il prend un tour tous les week-ends ?' Donc c’est ce qu’on appelle du ‘lateral move’ : parfois dans des carrières il faut accepter de faire un mouvement latéral avant d’être capable de refaire un mouvement vers l’avant, avec les éléments de risque associés."

Prochain article Formule 1
Mercedes envisagera le soutien de Bottas à Hamilton après Monza

Previous article

Mercedes envisagera le soutien de Bottas à Hamilton après Monza

Next article

Vettel : petit accident en démonstration à Milan avec la Ferrari

Vettel : petit accident en démonstration à Milan avec la Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Shop Now
Équipes Red Bull Racing Shop Now , Renault F1 Team
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités