Ricciardo - Sotchi, un circuit "assez glissant"

Après deux Grands Prix prometteurs malgré des circuits peu favorables, Daniel Ricciardo et Red Bull s'avancent en Russie, sur un tracé qui, lui aussi, pourrait ne pas convenir à la RB12.

Ricciardo - Sotchi, un circuit "assez glissant"
Conférence de presse : Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Felipe Massa, Williams FW38
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

Quatrième des trois premiers Grands Prix de la saison, l'Australien pointe à une étonnante troisième place au classement pilotes, à trois points de Lewis Hamilton qui occupe le second rang.

Red Bull s'attendait en Chine à manger son pain noir sur un tracé ne favorisant pas sa force, à savoir l'appui aérodynamique, et appuyant sur sa faiblesse présumée, son manque de vitesse. Or, au final, il s'agit de son meilleur résultat de la saison avec les 3e et 4e places. Sans une crevaison, Ricciardo aurait sans doute pu espérer le podium.

Mais maintenant, place à la Russie. "Sotchi n’est pas la Russie que j’imaginais avant que je vienne pour la première fois", déclare le pilote au n°3. "Tout d’un coup, j’ai vu une belle plage bleue, qui m’a fait me sentir comme si j’étais dans une station balnéaire et ils ont aussi des installations très modernes avec le Parc Olympique."

Comme la Chine, Sotchi pourrait handicaper la RB12. "Je pense que la piste ne nous convenait pas lors des deux dernières années, mais nous avons effectué deux courses solides jusqu’ici cette année sur des circuits qui ne nous convenaient pas non plus donc voyons ce qui arrive."

La piste du circuit qui serpente entre les installations du Parc Olympique est assez peu agressive pour les pneus, ce qui n'a pas que des avantages. "Par le passé, c’était un circuit de faible adhérence. Ça a été un peu mieux l’année dernière mais c’est toujours assez glissant et parce qu’il n’y a pas beaucoup d’usure pneumatique nous n’avons pas fait beaucoup d’arrêts aux stands auparavant." 

"Il n’y a pas beaucoup de changement de carrossage, ce que vous avez sur beaucoup de circuits. Aussi, les virages sont très plats et en raison de cela, assez uniques. Je suis impatient de revenir."

partages
commentaires
La F1 prête à relever la limite de carburant en 2017

Article précédent

La F1 prête à relever la limite de carburant en 2017

Article suivant

Travailler en F1 - Le casse-tête des Ressources Humaines

Travailler en F1 - Le casse-tête des Ressources Humaines
Charger les commentaires