Ricciardo - 'Submergé d’émotions'

De son propre aveu, Daniel Ricciardo ne savait pas trop quoi faire sur le podium du Grand Prix du Canada, encore secoué d’avoir remporté l’épreuve grâce à deux dépassements dans les derniers tours d’un GP dont il avait pris le départ depuis la 6ème...

De son propre aveu, Daniel Ricciardo ne savait pas trop quoi faire sur le podium du Grand Prix du Canada, encore secoué d’avoir remporté l’épreuve grâce à deux dépassements dans les derniers tours d’un GP dont il avait pris le départ depuis la 6ème place.

Dimanche soir, l’Australien relatait ses émotions depuis le passage de la ligne d’arrivée.

La course s’est achevée sous Safety Car on t’a peu entendu dans le tour d’honneur…

« Oui, les réponses étaient modérées parce que la priorité était de s’assurer que Sergio et Felipe allaient bien. J’ai vu le replay sur les écrans géants autour du circuit, puis j’ai vu les autos quand je suis passé dans le dernier tour, et je savais que c’était important. Simon [Rennie, ingénieur de course] m’a dit qu’ils sortaient de la voiture en forme, et après ça, j’ai été submergé d’émotions et je ne savais pas quoi faire ! »

Quelle était l’atmosphère dans la « salle verte » avant la cérémonie du podium ?

« Nico était déçu, mais il a accru son avance au championnat, donc il n’était pas amer. Lui et Sebastian m’ont fait beaucoup de compliments, et c’était très sympa. Tout le monde, en fait ! Fernando est venu à l’hospitalité Red Bull pour me serrer la main. C’est un côté du sport auto que les gens ne voient peut-être pas : nous sommes très déterminés à l’idée de battre les autres en piste, mais après, on se tape dans le dos et on se serre la main ».

Tu as dû imaginer plusieurs fois monter jusqu’à la première marche du podium F1 ; est-ce que le feeling est à la hauteur des attentes ?

« Je ne savais pas quoi faire ! Tout était un peu irréel ! C’est très cool, mais je n’étais pas sûr de savoir si je devais sauter dans tous les sens ou pas ! Dans d’autres circonstances, c’est quelque chose qu’on fait juste, sans l’analyser ! »

Et maintenant ? Qu’est-ce qui va se passer ? Niki Lauda dit que la première victoire est la plus difficile à acquérir…

« Je vois ce qu’il veut dire. En catégories junior, c’est clairement plus facile après la première. Pas tant pour le refaire, mais pour le gérer. Au final, c’est une question de confiance. Je pense que j’ai plutôt bien contrôlé l’adrénaline, mais la prochaine fois que je serai dans cette position –bientôt, espérons !-, ce devrait être plus facile de faire descendre tout ça. Malheureusement, ça gratte encore après avoir gagné ! On veut juste le faire encore plus ! Je vais devenir gourmand et vouloir refaire ça! »

As-tu déjà parlé avec quelqu’un en dehors du paddock? Ton téléphone n’arrête pas, là !
« Il y a une longue liste de messages auxquels je dois répondre, mais je n’ai pas encore eu le temps ! C’est l’anniversaire de ma Maman dans quelques jours, donc ce sera un beau cadeau ! »

Tu vas à l’aéroport ?

« Non, je vais faire la fête à Montréal ! J’avais réservé un avion pour la soirée, mais il n’y a pas moyen que je me mette dans l’avion ce soir [dimanche] ! Toute l’équipe veut célébrer avec moi, et sincèrement, ce serait vache de partir ! »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Niki Lauda , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités