Ricciardo : Se taire face au racisme est pire qu'être critiqué

Pour Daniel Ricciardo, pilote Renault en F1, rester silencieux sur la question du racisme est bien pire que de faire face à des critiques pour ses prises de position anti-raciste.

Ricciardo : Se taire face au racisme est pire qu'être critiqué

Daniel Ricciardo soutient sans réserve la démarche de la F1 contre le racisme et portait lors du Grand Prix de Russie un masque avec la mention "Equality" ("égalité") pour montrer son désir de rendre ce message public. Mais l'Australien s'est placé dans la ligne de mire d'une minorité de personnes qui ne partagent pas sa vision des choses. Une situation à laquelle le pilote Renault s'attendait.

"Avec les trucs des réseaux sociaux, en général, j'essaie de ne pas trop les lire parce que tu peux avoir 95% de choses positives, ce sont les 5% qui vont t'emmerder que tu vas retenir. Ils seront toujours là. Vous ne ferez jamais du 100%. Malheureusement, ça n'existe pas."

Lire aussi :

Ricciardo a par ailleurs expliqué que son choix du port d'un masque "Equality" avait été inspiré par la joueuse de tennis Naomi Osaka, qui a délivré différents messages sur le sujet du racisme et de l'injustice raciale au cours de l'US Open qu'elle a remporté. Il se montre heureux que le monde entier discute ouvertement du sujet même s'il reconnaît avoir eu du mal à le faire il y a encore quelques mois.

"Même juste parler de Black Lives Matter, et même faire référence à une personne noire en tant que personne noire, dire ces choses à voix haute, évidemment nous n'avions pas vraiment autant de confort à en parler. Je n'étais pas très à l'aise pour en parler au début de l'année. Donc commencer à parler de choses desquelles vous n'avez jamais parlé auparavant, qu'il s'agisse de racisme, de santé mentale ou de tous ces sujets, c'est un peu intimidant. Il faut donc être prêt à s'ouvrir à un peu de critique, ou peut-être pas à un retour 100% positif."

"Mais encore une fois, je pense que si c'est quelque chose qui vous tient à cœur et en quoi vous croyez, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas possible. Je pense surtout au racisme. Un gros problème, c'est le silence, et ce sont les gens que vous connaissez qui sont trop à l'aise dans leur cocon pour ne pas parler. Je pense que c'est ça le problème : il suffit de vous encourager, si vous avez une voix et une voix positive, alors faites-la entendre."

partages
commentaires

Related video

Les restrictions COVID compliquent le travail sur les nouveaux circuits

Article précédent

Les restrictions COVID compliquent le travail sur les nouveaux circuits

Article suivant

Rétro 1970 - La première victoire d’Emerson Fittipaldi

Rétro 1970 - La première victoire d’Emerson Fittipaldi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble