Ricciardo vainqueur surprise : "Je n'ai pas les mots"

Au terme d'un Grand Prix d'Italie complètement fou, Daniel Ricciardo a terminé en première position et a mis fin à la série noire de McLaren.

Daniel Ricciardo a rendu une copie presque parfaite au Grand Prix d'Italie en se qualifiant en première ligne, en menant 48 des 53 tours de course, en décrochant le point du meilleur tour et en franchissant la ligne d'arrivée en première position. L'Australien avait posé un premier doigt sur le trophée du vainqueur dès le départ, à la suite de son dépassement sur Max Verstappen, puis une main entière lors de l'accrochage entre le Néerlandais et son rival Lewis Hamilton.

Une fois ses deux rivaux hors course, Ricciardo a géré son avance sur son nouveau dauphin, son coéquipier Lando Norris, lors des 23 dernières boucles pour finalement décrocher sa huitième victoire en catégorie reine, la première depuis le Grand Prix de Monaco 2018.

Lire aussi :

Interrogé en sortant de sa monoplace, Ricciardo a confié que l'attente entre ces deux victoires avait été interminable, ajoutant : "Pour être honnête, je savais qu'il n'était pas garanti que nous allions mener toute la course, même en prenant un bon départ. J'ai pu rester fermement en tête dans le premier relais. Je ne pense pas que nous étions super rapides, mais c'était assez pour garder Max derrière. Et ensuite, je ne sais pas, il y a eu des Safety Cars, ceci et cela. Mener du départ à l'arrivée, je pense que personne ne s'y attendait [chez McLaren]. Je sentais qu'il y avait quelque chose en moi le vendredi. Je savais que quelque chose de grand allait se produire."

La performance de Ricciardo est d'autant plus impressionnante qu'elle survient après un début de saison très difficile. Lors des dix premières courses, le meilleur résultat de l'Australien avait été une cinquième place, décrochée en Grande-Bretagne. Ricciardo a néanmoins plaisanté sur sa spirale négative entamée lors de sa signature chez McLaren en indiquant avoir été "un FDP au ralenti (sic)" jusqu'à la pause estivale. "La pause d'août m'a fait du bien, [j'ai pu] repartir de zéro, je me suis mieux senti lors des trois derniers week-ends", a-t-il ajouté.

L'attente vécue par Ricciardo est cependant minuscule lorsqu'on la compare à celle de son équipe. Avant Monza, la dernière victoire de l'écurie de Woking remontait au Grand Prix du Brésil 2012, grâce à Jenson Button, bien avant l'introduction des moteurs hybrides ! De plus, la deuxième place de Norris a permis à McLaren de glaner son premier doublé depuis le Grand Prix du Canada 2010, il y a plus de onze ans.

Lui qui a toujours des bons mots à distribuer aux journalistes, Daniel Ricciardo était cette fois-ci bouche bée devant la performance historique de McLaren. "Non seulement gagner mais faire un doublé, c'est fou. C'est énorme de voir une McLaren sur le podium, alors un doublé... [Ce résultat] est dédié à la Team Papaye. Pour une fois, je n'ai pas les mots."

partages
commentaires
Verstappen : Hamilton et moi "sommes suffisamment professionnels"

Article précédent

Verstappen : Hamilton et moi "sommes suffisamment professionnels"

Article suivant

Verstappen pénalisé après l'accrochage avec Hamilton

Verstappen pénalisé après l'accrochage avec Hamilton
Charger les commentaires