Ricciardo : Vettel "ne réfléchit parfois pas avant d'agir"

Interrogé sur l'épisode de l'accrochage en piste entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, Daniel Ricciardo a pointé la responsabilité pleine et entière de son ancien équipier dans l'incident et souligné un comportement problématique.

Ricciardo : Vettel "ne réfléchit parfois pas avant d'agir"
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing lors de la conférence de presse
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

Après un Grand Prix d'Azerbaïdjan marqué par de nombreux incidents, l'épisode entre les deux rivaux pour le titre mondial est bien évidemment celui qui cristallise le plus les débats. Et forcément, les autres pilotes sont amenés à exposer leur point de vue sur la question.

Ainsi, le vainqueur de la course, Daniel Ricciardo, qui a collaboré avec Vettel chez Red Bull en 2014, mais a aussi été victime d'une de ses incartades lors du Grand Prix du Mexique 2016 – quand l'Allemand lui est rentré dedans pour éviter un dépassement après l'épisode du virage coupé par Max Verstappen et les insultes envers Charlie Whiting à la radio –, s'est exprimé au micro de la BBC.

"Probablement que Seb ne réfléchit parfois pas avant d’agir", a-t-il lancé en référence au coup de roues que le pilote Ferrari a mis à Hamilton sous Safety Car. "Il est probablement animé par la passion et affamé. Il doit juste mettre le couvercle dessus parfois."

"Je respecte énormément Seb pour son amour pour le sport, qui se transforme en beaucoup de passion et parfois en agressivité. Je respecte et aime cela chez lui. Mais aujourd’hui, vous avez vu… [ou aussi] à la radio, parfois il devient juste fou. C’est probablement – quel est le mot ? – la chaleur du moment ? Il y a un meilleur mot."

Même si les commissaires ont innocenté le Britannique sur le premier incident, quand Vettel l'a percuté par l'arrière à la sortie du virage 15, estimant qu'il n'avait pas mal agi et pas différemment des deux autres restarts, l'Allemand a maintenu cette ligne de défense, souvent reprise par certains fans et observateurs pour tenter d'expliquer, de justifier et parfois même d'excuser le geste qui a suivi.

Un argument que rejette en bloc Ricciardo, pointant à nouveau la responsabilité du leader du Championnat du monde : "Écoutez, que Lewis ait ralenti ou non, il a le droit de dicter le rythme. C’est le leader, et il était trop tôt pour qu’il accélère. On ne va pas faire le restart en sortant du virage 15. Seb était probablement trop impatient."

partages
commentaires
Ferrari ne veut pas d'une guerre des mots avec Mercedes
Article précédent

Ferrari ne veut pas d'une guerre des mots avec Mercedes

Article suivant

Chiffre - Verstappen a moins roulé qu'Alonso en GP cette saison

Chiffre - Verstappen a moins roulé qu'Alonso en GP cette saison
Charger les commentaires