Le sponsor titre de Haas a perdu un procès concernant son logo

partages
commentaires
Le sponsor titre de Haas a perdu un procès concernant son logo
Par :
14 mai 2019 à 16:25

Rich Energy, la marque de boisson énergétique sponsor titre de l'écurie Haas en Formule 1, a été reconnue coupable dans le cadre d'une plainte pour violation du droit d'auteur déposée par le fabricant de vélos Whyte Bikes.

C'est le logo de Rich Energy, symbolisant un cerf, qui pose problème puisqu'il ressemble grandement à celui de l'entreprise britannique Whyte Bikes. Cette dernière a ainsi déposé une plainte en arguant qu'il s'agissait tout simplement d'une copie utilisée sans autorisation. Cet emblème figure évidemment sur les produits de la marque mais également, depuis le début de l'année, sur la Haas VF-19 ainsi que sur les casques de Kevin Magnussen et Romain Grosjean.

L'affaire a été entendue devant la High Court de Londres en mars dernier et a notamment impliqué Sean Kelly, dont la société Staxoweb est la conceptrice du logo en question. Le jugement de 58 pages rendu aujourd'hui par la juge Melissa Clarke a donné raison à Whyte Bikes, ce qui veut dire que Rich Energy ne peut en théorie plus se servir du logo de quelque façon que ce soit. Cependant, un appel pourrait être interjeté.

Lire aussi :

Dans le tout premier paragraphe de la décision, la juge Clarke explique : "Il s'agit d'un jugement dans une plainte pour violation du droit d'auteur. Ce qui est sollicité, entre autres choses, est une injonction qui obligerait au retrait du logo du premier défendeur, Rich Energy Limited, de la voiture de course de Formule 1 et du site web de l'équipe de course automobile Rich Energy Haas Formula 1."

Elle conclut que les défendeurs ont effectivement violé le droit d'auteur de Whyte Bikes, et que "le demandeur a droit à une mesure injonctive et à des dommages-intérêts ou à une restitution des bénéfices". Whyte Bikes a signalé utiliser son logo depuis 2008 alors que celui de Rich Energy a été conçu en 2015, après d'importantes recherches sur internet, même si les défendeurs assurent qu'il n'a pas été inspiré par la version du fabricant de vélos.

Une explication qui n'a visiblement pas su convaincre la juge qui note que "la preuve des défendeurs sur le design indépendant est au mieux, à mon avis, confuse et contradictoire et prétend être soutenue par des documents qui ne sont pas ce qu'ils semblent être".

Lire aussi :

Dans un communiqué en réaction à cette décision, le PDG de Rich Energy, William Storey, a déclaré : "Je suis déçu par le verdict et je suis convaincu que les faits parlent d'eux-mêmes. Cependant, il s'agit là d'une difficulté qui ne nous empêchera pas de voir les progrès énormes qui ont été réalisés. Nous examinons nos options juridiques, y compris l'appel. Nous ne permettrons pas que cela devienne une distraction."

Du côté de Haas, un porte-parole de l'équipe n'a pas souhaité faire de commentaires concernant une possible modification de la livrée de la VF-19, alors que la prochaine course se tiendra du 23 au 26 mai, dans les rues de Monaco.

Article suivant
Bottas termine en tête à Barcelone, Ilott dans le mur

Article précédent

Bottas termine en tête à Barcelone, Ilott dans le mur

Article suivant

11 trains de tendres pour Ferrari et Red Bull à Monaco !

11 trains de tendres pour Ferrari et Red Bull à Monaco !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
Soyez le premier à recevoir toute l'actu