Ron Dennis : "Magnussen peut être champion"

Pour ses premiers pas en Formule 1, Kevin Magnussen a connu des débuts idéaux lors du Grand Prix d'Australie

Pour ses premiers pas en Formule 1, Kevin Magnussen a connu des débuts idéaux lors du Grand Prix d'Australie. Quatrième des qualifications avec sa McLaren, Magnussen a éclipsé son coéquipier Jenson Button, éliminé à la fin de la Q2. Après une course maîtrisée, le jeune Danois est ensuite monté sur la troisième marche du podium avant d'être promu à la deuxième place lorsque Daniel Ricciardo a été disqualifié.

Magnussen a donc connu un certain succès pour son premier Grand Prix, ce qui est relativement rare dans l'ère moderne : lors des quinze dernières années, seul Lewis Hamilton est monté sur le podium de sa première course. La réussite de Magnussen n'est pas une surprise pour ceux qui l'ont vu dominer le championnat de Formule Renault 3.5 l'an passé, mais allait-il concrétiser en Formule 1 ? La question restait ouverte. Il l'a fait, et Ron Dennis n'en est pas peu fier.

"Il a tous les ingrédients nécessaires pour remporter le championnat du monde, mais il a besoin d'une voiture compétitive", souligne Dennis. "Une course est une course. Nous verrons comment se passent les quatre premières courses. Mais je n'ai pas la moindre inquiétude concernant son tempérament, son attention ou son engagement. Et il est prêt à faire tous les sacrifices nécessaires, c'est très clair".

"Il a un mentor phénoménal en Jenson, ils s'entendent très bien", poursuit-il. "Il va tenir Jenson en respect".

Tout au long du weekend de Melbourne, Dennis a régulièrement été aperçu dans le stand McLaren, euphorique devant les performances de son poulain. Le PDG du groupe McLaren ne tarit pas d'éloges quant à son nouveau protégé.

Je ne pense pas qu'il aurait pu faire mieux, déclare le Britannique. "Il n'a pas fait la moindre erreur de tout le weekend. Il n'a jamais mis une roue dans l'herbe, il a suivi toutes les instructions mais a attaqué très fort quand il le fallait. Je n'ai que des compliments à lui faire. Troisième pour son premier Grand Prix, avec la complexité de la réglementation et des qualifications exigeantes dans des conditions humides et sèches, qui pourrait demander plus ?"

"Cela justifie le processus de sélection", poursuit-il, faisant allusion au remplacement de Sergio Pérez par Magnussen après une saison 2013 qui n'avait pas satisfait toutes les attentes de la part du Mexicain. "Lui donner l'opportunité, c'est toujours difficile de prendre ces décisions-là car on peut se tromper, et je suis content que celle-là fût bonne".

Ron Dennis a par ailleurs révélé que c'était lui qui avait pris la décision du recrutement de Magnussen, tandis que Pérez, lui, avait été engagé par Martin Whitmarsh.

"Parfois, il n'y a qu'une personne qui peut prendre cette décision ; dans ce cas, c'était moi, parce qu'il y avait plusieurs problèmes. Il y a eu quelques cas dans lesquels je suis intervenu en 2013, et celui-ci fut l'un d'eux", conclut Dennis.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Lewis Hamilton , Sergio Pérez , Daniel Ricciardo , Martin Whitmarsh , Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Type d'article Actualités