Rookies de l'année en F1 : que sont-ils devenus ?

partages
commentaires
Rookies de l'année en F1 : que sont-ils devenus ?
Par : Fabien Gaillard
2 avr. 2017 à 18:00

Avant le second GP de la saison 2017, Motorsport.com vous propose de revenir sur les pilotes de F1 désignés Rookie of the year par Autosport et leur parcours depuis cette distinction.

Précision : même si un pilote peut avoir disputé un ou plusieurs Grands Prix avant, il n'est éligible au titre de Rookie of the year que lorsqu'il dispute sa première saison intégrale. De nombreux exemples sont visibles dans le diaporama qui suit. De plus, Autosport n'attribue pas automatiquement ce titre à des pilotes F1, ce qui explique que certaines saisons ne sont pas traitées ici.

Diapo
Liste

Les rookies de la saison 2000

Les rookies de la saison 2000
1/36

Photo de: LAT Images

Rookies : Jenson Button (Williams), Nick Heidfeld (Prost) et Gaston Mazzacane (Minardi).

Rookie de l'année 2000 : Jenson Button

Rookie de l'année 2000 : Jenson Button
2/36

Photo de: LAT Images

Lors de sa première saison en F1, Jenson Button dispose d'une Williams assez performante pour lui permettre de jouer les points (alors attribués aux six premiers pilotes des courses) assez régulièrement ; il parvient à en inscrire à six reprises sur 17 courses. Son meilleur résultat est une quatrième place en Allemagne. Il termine la saison 2000 avec 12 unités au compteur, en huitième place du classement pilotes.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
3/36

Photo de: XPB Images

Après être passé chez Benetton, Renault, BAR puis Honda, le moment-fort de la carrière de Button sera son titre en 2009, avec Brawn GP, équipe bâtie par Ross Brawn sur les cendres de l'écurie du constructeur japonais, qui avait décidé de quitter la F1 fin 2008. Il rejoindra dès la saison suivante McLaren, avec qui il obtiendra comme meilleur classement final la seconde position en 2011, loin derrière Sebastian Vettel. Il quitte la discipline en fin de saison 2016, à la tête d'un palmarès de huit poles et 15 victoires en 305 GP.

Les rookies de la saison 2001

Les rookies de la saison 2001
4/36

Photo de: Ferrari Media Center

Rookies : Fernando Alonso (Minardi), Enrique Bernoldi (Arrows), Luciano Burti (Prost / a disputé un GP en 2000), Juan Pablo Montoya (Williams) et Kimi Räikkönen (Sauber).

Rookie de l'année 2001 : Juan Pablo Montoya

Rookie de l'année 2001 : Juan Pablo Montoya
5/36

Photo de: Brousseau Photo

Venu du CART, où il a été sacré champion en 1999, et après sa victoire en IndyCar aux 500 Miles d'Indianapolis en 2000, Juan Pablo Montoya fait forte impression pour ses débuts chez Williams avec notamment un dépassement devenu célèbre sur Michael Schumacher lors d'un restart du GP du Brésil. En dehors de cela, la saison 2001 du Colombien laisse un goût amer : il ne voit l'arrivée qu'à six reprises sur 17 courses, la faute à des incidents mais aussi à des problèmes techniques, mais monte quatre fois sur le podium, dont sa victoire en Italie. Il termine la saison au sixième rang, avec 31 points.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
6/36

Photo de: Rainier Ehrhardt

Après plusieurs saisons et quatre victoires chez Williams (avec deux troisièmes places au classement pilotes en 2002 et 2003), Montoya rejoint McLaren en 2005, année lors de laquelle il signe trois succès. Mais en 2006, les relations avec l'écurie se dégradent fortement et il part en plein milieu de l'année, après un total de 13 poles et sept victoires en 94 Grands Prix. Il trouve refuge en NASCAR, où il dispute sept saisons complètes (avec deux victoires à la clé) chez Ganassi. En 2014, il fait son grand retour en monoplace US puisqu'il est engagé par Penske en IndyCar. Il manque de peu le titre en 2015 mais peut se consoler avec la victoire aux 500 Miles d'Indianapolis la même année. Fin 2016, il quitte l'IndyCar à temps plein.

Les rookies de la saison 2002

Les rookies de la saison 2002
7/36

Photo de: Brousseau Photo

Rookies : Felipe Massa (Sauber), Allan McNish (Toyota), Takuma Sato (Jordan) et Mark Webber (Minardi).

Rookie de l'année 2002 : Mark Webber

Rookie de l'année 2002 : Mark Webber
8/36

Photo de: Minardi Formula 1

Connu pour ses deux envols spectaculaires aux 24 Heures du Mans 1999 sur Mercedes, Mark Webber arrive en Formule 1 chez Minardi. La voiture n'est pas performante mais, en début de saison, elle se montre fiable. Tellement fiable qu'elle lui permet de passer entre les gouttes du premier GP et notamment l'hécatombe du départ, en Australie, pour marquer les points de la cinquième place. Un résultat à domicile fêté sur le podium, après la cérémonie officielle. Il s'agira de sa seule arrivée dans le top 6 cette saison-là, qu'il terminera au 16e rang du classement pilotes.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
9/36

Photo de: Porsche Motorsport

Après Minardi, Jaguar et Williams, Webber est engagé par Red Bull en 2007. À partir de 2009, l'écurie autrichienne devient un candidat sérieux au titre et l'Australien remporte ses premiers succès. En 2010, il est même en lutte pour le titre jusqu'au dernier GP mais perd face à Sebastian Vettel. Fin 2013, avec 13 poles, neuf victoires et 215 GP au compteur, il quitte la F1 pour l'Endurance, avec Porsche, à partir de 2014. Il sera sacré Champion du monde WEC en 2015 (avec Timo Bernhard et Brendon Hartley) et annoncera sa retraite à la fin de la saison 2016.

Les rookies de la saison 2005

Les rookies de la saison 2005
10/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Christijan Albers (Minardi), Patrick Friesacher (Minardi), Narain Karthikeyan (Jordan) et Tiago Monteiro (Jordan).

Rookie de l'année 2005 : Tiago Monteiro

Rookie de l'année 2005 : Tiago Monteiro
11/36

Photo de: Bridgestone Corporation

Après avoir connu la Formule 3000 en 2002, le Champ Car en 2003 et les Nissan World Series en 2004 où il a terminé second derrière un certain Heikki Kovalainen, Tiago Monteiro est engagé par une équipe Jordan sur le déclin pour 2005. La saison est compliquée pour l'écurie irlandaise mais sera "sauvée" de façon totalement rocambolesque lors du GP des États-Unis où six voitures seulement prennent le départ en raison des problèmes des pneus Michelin. Dans ces conditions, le Portugais signe un podium bien peu représentatif mais qu'importe, il le célèbre sans retenue. Il terminera la saison avec un total de sept points, en 16e place du classement pilotes.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
12/36

Photo de: FIA WTCC

Après une nouvelle saison en F1 chez Midland/Spyker, qui ont pris la succession de Jordan, en 2006, où il n'inscrira aucun point, il trouvera refuge à partir de 2007 en WTCC. D'abord avec SEAT puis Sunred Engineering, avant de rejoindre Honda à partir de 2012. En 2016, il réussit sa meilleure saison dans la discipline, avec la troisième place du classement pilotes. Il a remporté jusqu'ici un total de neuf victoires en WTCC. Il participe occasionnellement aux 24 Heures du Mans, sans succès.

Les rookies de la saison 2007

Les rookies de la saison 2007
13/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Lewis Hamilton (McLaren), Heikki Kovalainen (Renault), Robert Kubica (BMW Sauber / a déjà disputé six GP en 2006) et Adrian Sutil (Spyker).

Rookie de l'année 2007 : Lewis Hamilton

Rookie de l'année 2007 : Lewis Hamilton
14/36

Photo de: XPB Images

Couvé par McLaren depuis ses jeunes années, Lewis Hamilton découvre la F1 au volant d'une monoplace capable de jouer le titre et surtout aux côtés du pilote qui vient de remporter les deux dernières couronnes, Fernando Alonso. Le Britannique fait mieux qu'attendu et est même en position de remporter le titre avant que son premier abandon de la saison en Chine et une course passable au Brésil ne lui coûtent la victoire finale, au profit de Kimi Räikkönen, pour un point au classement pilotes.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
15/36

Photo de: Mercedes AMG

Dès 2008 cependant, il se relève de cette déception et est sacré Champion du monde avec McLaren, de peu devant Felipe Massa. En 2009, un changement réglementaire important casse l'élan de l'écurie britannique, place Red Bull durablement en tête, et Hamilton, même s'il lutte pour le titre jusqu'au bout lors de la saison 2010, est frustré par sa situation. Il décide de tenter le pari Mercedes pour 2013. En 2014, un nouveau changement réglementaire permet à l'écurie allemande de dominer la F1, Hamilton remporte les titres 2014 et 2015. Fin 2016, il termine second derrière son équipier Nico Rosberg. Il compte 62 poles et 53 succès en 189 GP en discipline reine.

Les rookies de la saison 2008

Les rookies de la saison 2008
16/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Sébastien Bourdais (Toro Rosso), Kazuki Nakajima (Williams / a disputé un GP en 2007), Nelson Piquet Jr. (Renault) et Sebastian Vettel (Toro Rosso / a disputé huit GP en 2007).

Rookie de l'année 2008 : Sebastian Vettel

Rookie de l'année 2008 : Sebastian Vettel
17/36

Photo de: XPB Images

Après quelques courses prometteuses disputées en 2007 pour BMW et pour Toro Rosso, Sebastian Vettel dispute sa première saison complète en 2008 pour le compte de l'écurie italienne. S'il démontre rapidement ses qualités, notamment face à son équipier Sébastien Bourdais, il impressionne le monde de la F1 en remportant le GP d'Italie après avoir signé la pole, au volant de la modeste STR3. Il fera même très peur à Lewis Hamilton lors de la manche finale en privant presque le Britannique du titre. Vettel terminera la saison au huitième rang du classement pilotes.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
18/36

Photo de: XPB Images

En 2009, il rejoint Red Bull et connaît entre 2010 et 2013 quatre années de succès au terme desquelles il compte quatre titres mondiaux. Mais le changement réglementaire de 2014 brise la dynamique de Red Bull et l'Allemand décide en fin de saison de rejoindre Ferrari. Il signe trois succès prometteurs en 2015 avant une année 2016 plus difficile. Il compte à ce jour 46 poles et 43 victoires en Formule 1.

Les rookies de la saison 2010

Les rookies de la saison 2010
19/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Jaime Alguersuari (Toro Rosso / a disputé huit GP en 2009), Karun Chandhok (HRT), Lucas di Grassi (Virgin), Nico Hülkenberg (Williams) Kamui Kobayashi (BMW Sauber / a disputé deux GP en 2009), Vitaly Petrov (Renault) et Bruno Senna (HRT).

Rookie de l'année 2010 : Kamui Kobayashi

Rookie de l'année 2010 : Kamui Kobayashi
20/36

Photo de: XPB Images

Après des débuts lors des deux dernières manches de la saison 2009 chez Toyota, Kamui Kobayashi est engagé par l'écurie BMW Sauber pour 2010. Il se fait remarquer par un pilotage agressif et des manœuvres osées. La première partie de saison est compliquée mais il engrange les top 10 dans la deuxième, dont un meilleur résultat en Grande-Bretagne (sixième). Il termine la saison au 12e rang du classement pilotes.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
21/36

Photo de: Toyota Racing

Le Japonais disputera deux saisons supplémentaires avec Sauber, en 2011 et 2012, avec en point d'orgue son podium à domicile lors du GP du Japon 2012. Il n'est cependant pas conservé pour 2013 et doit donc passer une année hors F1 lors de laquelle il participe au WEC en GT avec AF Corse. Il revient en discipline reine en 2014, chez Caterham mais ne peut inscrire le moindre point. Il doit de nouveau oublier la F1. En 2015, il dispute la Super Formula avant d'être engagé par Toyota en LMP1 pour 2016 ; il finit troisième du championnat, avec Mike Conway et Stéphane Sarrazin.

Les rookies de la saison 2011

Les rookies de la saison 2011
22/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Jérôme D'Ambrosio (Virgin), Paul Di Resta (Force India), Pastor Maldonado (Williams) et Sergio Pérez (Sauber).

Rookie de l'année 2011 : Paul di Resta

Rookie de l'année 2011 : Paul di Resta
23/36

Photo de: XPB Images

Vainqueur du championnat DTM en 2010 et soutenu par Mercedes, Paul Di Resta arrive en F1 l'année suivante pour le compte de Force India. Il inscrit huit fois des points sur 19 courses et signe comme meilleur résultat cette saison-là une sixième place à Singapour, terminant la saison au 13e rang.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
24/36

Photo de: Alexander Trienitz

Après deux autres saisons chez Force India, il n'est pas reconduit pour 2014 et trouve un volant en DTM, soutenu par Mercedes. Il signe sa première victoire dans ce championnat en 2016, année de son meilleur classement avec la cinquième place. Il obtient aussi cette saison-là le poste de pilote de réserve de Williams en F1.

Les rookies de la saison 2013

Les rookies de la saison 2013
25/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Jules Bianchi (Marussia), Valtteri Bottas (Williams), Max Chilton (Marussia), Esteban Gutiérrez (Sauber) et Giedo Van der Garde (Caterham).

Rookie de l'année 2013 : Jules Bianchi

Rookie de l'année 2013 : Jules Bianchi
26/36

Photo de: XPB Images

Alors qu'il semblait bien placé pour hériter d'un baquet Force India, Jules Bianchi est devancé au dernier moment par Adrian Sutil. Résigné, il obtient malgré tout une place chez Marussia in extremis devant les problèmes rencontrés par Luiz Razia. Même si la Marussia est une voiture trop peu performante pour espérer jouer les points, le Niçois se fait remarquer en étant le meilleur pilote des trois petites écuries et en dominant assez nettement Max Chilton, son équipier. Il signe sa meilleure performance en Malaisie avec la 13e place.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
27/36

Photo de: XPB Images

La saison suivante, le Français marque les esprits en inscrivant ses premiers points et les premiers points de Marussia à Monaco. Malheureusement, le 5 octobre 2014, lors du GP du Japon, il sort de piste et percute un véhicule de remorquage qui intervenait sur la Sauber d'Adrian Sutil. L'accident lui cause de graves blessures à la tête auxquelles il succombera le 17 juillet 2015.

Les rookies de la saison 2014

Les rookies de la saison 2014
28/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Marcus Ericsson (Caterham), Daniil Kvyat (Toro Rosso), et Kevin Magnussen (McLaren).

Rookie de l'année 2014 : Daniil Kvyat

Rookie de l'année 2014 : Daniil Kvyat
29/36

Photo de: XPB Images

Après avoir remporté le titre 2013 en GP3, Daniil Kvyat est nommé pilote titulaire de Toro Rosso, remplaçant Daniel Ricciardo, promu au sein de l'écurie Red Bull. Dès sa première course, il entre dans les points et reproduira cela à quatre reprises dans la saison, qu'il terminera au 15e rang du classement pilotes.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
30/36

Photo de: Red Bull Content Pool

Faisant face au départ de Vettel chez Ferrari, Red Bull décide de promouvoir Kvyat chez Red Bull pour la saison 2015. Celle-ci est relativement bonne pour le Russe qui parvient à signer son premier podium en Hongrie. Mais en 2016, après quatre courses, estimant que le niveau de Kvyat n'est pas suffisant, Red Bull le renvoie chez Toro Rosso et le remplace par Verstappen.

Les rookies de la saison 2015

Les rookies de la saison 2015
31/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Roberto Merhi (Manor), Felipe Nasr (Sauber), Carlos Sainz (Toro Rosso), Will Stevens (Manor / a disputé un GP en 2014) et Max Verstappen.

Rookie de l'année 2015 : Max Verstappen

Rookie de l'année 2015 : Max Verstappen
32/36

Photo de: XPB Images

Après un passage éclair en F3 Europe, où il termine troisième du championnat, Max Verstappen est nommé pilote titulaire de l'écurie Toro Rosso pour la saison 2015. Le Néerlandais se montre offensif, talentueux et parfois à la limite dans son comportement en piste. Mais il impressionne le monde de la F1 et signe comme meilleur résultat une quatrième place en Hongrie et aux États-Unis. Il termine la saison au 12e rang.

Qu'est-il devenu ?

Qu'est-il devenu ?
33/36

Photo de: LAT Images

En 2016, il continue son apprentissage avec Toro Rosso. Mais après seulement quatre GP, Red Bull décide de le promouvoir chez Red Bull en lieu et place de Kvyat qui fait le chemin inverse. Il s'impose dès sa première course pour la structure autrichienne, en Espagne. Il enchaînera par la suite les podiums et les polémiques sur son pilotage, terminant la saison au cinquième rang chez les pilotes.

Les rookies de la saison 2016

Les rookies de la saison 2016
34/36

Photo de: XPB Images

Rookies : Rio Haryanto (Manor), Jolyon Palmer (Renault) et Pascal Wehrlein (Manor).

Rookie de l'année 2016 : Pascal Wehrlein

Rookie de l'année 2016 : Pascal Wehrlein
35/36

Photo de: XPB Images

Champion DTM en 2015 et membre de la filière Mercedes, Pascal Wehrlein rejoint la Formule 1 en 2016 au sein de l'écurie Manor, qui l'engage notamment en marge de l'accord de fourniture moteur entre la petite équipe et le constructeur allemand. Au volant d'une voiture généralement trop loin des points, il parvient, à la régulière, à inscrire le point de la dixième place lors du GP d'Autriche. Il termine 19e du classement pilotes. Pour 2017, il est engagé par Sauber mais s'accidente de façon impressionnante lors de la Race of Champions ; il doit déclarer forfait pour une partie des essais privés et le premier GP de la saison.

Les rookies de la saison 2017 : à qui le tour ?

Les rookies de la saison 2017 : à qui le tour ?
36/36

Photo de: XPB Images

La saison 2017 a démarré avec plusieurs pilotes pouvant prétendre au titre de Rookie de l'année : Lance Stroll (Williams), Stoffel Vandoorne (McLaren / un GP disputé en 2016) ou encore Esteban Ocon (Force India / neuf GP disputés en 2016). Pour Antonio Giovinazzi (remplaçant de Wehrlein chez Sauber), en revanche, cela paraît difficile car il est peu probable qu'il dispute la saison dans son intégralité.

Prochain article Formule 1
Hamilton : mon style de vie n'est pas une "distraction"

Previous article

Hamilton : mon style de vie n'est pas une "distraction"

Next article

Verstappen souhaite un retour des V10 en F1

Verstappen souhaite un retour des V10 en F1