Rosberg assure ne pas avoir calqué sa course sur Hamilton en Hongrie

Nico Rosberg s’est-il trop concentré sur la course de son coéquipier durant le Grand Prix de Hongrie? Pour certains, cette obsession entre équipiers - par ailleurs principaux rivaux pour le titre mondial - aurait contribué à la défaite de Mercedes face à Ferrari dimanche. Mais l’Allemand n’est pas de cet avis.

Troisième durant la première partie de la course, Rosberg s’est vu rattrapé par Hamilton, dont la Mercedes était munie de pneus tendres. Rosberg, qui avait décalé sa stratégie en chaussant les mediums, a exprimé à la radio sa réticence à repasser aux tendres pour son dernier relais.

Mais pourquoi a-t-il tenu à poursuivre avec les mediums, alors que terminer la course avec les gommes tendres semblait possible? L’hypothèse la plus probable est qu’il aurait préféré se battre à armes égales avec Hamilton jusqu’à l’arrivée, craignant que ses pneus tendres soient trop usés en fin d’épreuve.

La voiture de sécurité a-t-elle changé la donne?

Forcément, la stratégie de l’ensemble des pilotes fut perturbée lorsque la voiture de sécurité est entrée en piste, après que Nico Hülkenberg a cassé son aileron avant et a fini sa course dans le mur de pneus au bout de la ligne droite.

Mercedes pourrait ne pas avoir eu le temps de préparer les pneus tendres à ce moment, puisque les Flèches d’Argent sont les premières à être rentrées dans les stands.

Mais clairement, la stratégie du pilote et de son équipe était la mauvaise. Daniel Ricciardo, en pneus tendres, aurait pu jouer la victoire alors que Rosberg ne semblait plus en mesure de revenir puis dépasser le leader, Sebastian Vettel.

Selon Toto Wolff, Directeur de l’équipe Mercedes, il ne fait aucun doute que si Rosberg avait bénéficié des pneus tendres en fin de course, il aurait remporté le Grand Prix.

"Avec les bons pneus et sans cette situation malheureuse, Nico aurait probablement remporté la course grâce à la stratégie face à Vettel," affirme le dirigeant autrichien."Nous n’avons pas su exploiter cette opportunité car nous avons pensé que c’était un peu trop juste pour passer les tendres."

Rosberg s'est-il concentré sur Hamilton pour de bonnes raisons?

La question fut posée à Rosberg de savoir si la défaite de Mercedes pouvait être mise sur le compte d’une focalisation excessive sur les performances de Lewis Hamilton.

"Je ne pense pas que ce soit le souci, non," a-t-il répondu. "Nous tenons toujours compte de la course de nos adversaires mais l’objectif est de se battre pour la victoire. Et il était important de jeter un œil sur les performances de Lewis dans cette optique..."

"Le choix de passer les mediums lors du second relais s’est fait sur le constat que nous n’étions pas assez rapides face aux Ferrari. Je cherchais donc à maintenir ma position, c’était l’idée. La troisième place était alors ce que l’on pouvait espérer de mieux et je me concentrais donc là-dessus."

"Les pneus tendres représentaient sans doute la meilleure option lorsque la voiture de sécurité est intervenue. Mais je me situais juste avant l’entrée des stands et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas eu le temps de prendre la meilleure décision."

Ferrari était plus fort

Dès les premiers mètres de la course, Ferrari a imposé son rythme à Mercedes, qui n’a jamais été en mesure de concurrencer Vettel et Räikkönen en performance pure. Une situation qui inquiète quelque peu Rosberg.

"Je n’ai pas d’explication," poursuit le pilote Mercedes. "Sur le premier relais, c’était assez bon, par la suite ils étaient encore plus rapides."

"L’équilibre de ma voiture n’était pas bon, mais je pense que le souci se posait déjà samedi. J’ai changé de réglages et je suis allé trop loin dans l’autre sens pour la course."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Circuit Hungaroring
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags course, grand prix, hongrie, mercedes, nico rosberg, stratégie