Rosberg bon joueur après sa seconde place

Jamais Nico Rosberg n'aura réellement été en mesure d'inquiéter son équipier et vainqueur du Grand Prix, Lewis Hamilton. Le pilote allemand expliquait lors de l'interview sur le podium avoir attaqué au maximum, en dépit du fait qu'il lui était obligatoire de gérer ses freins et sa consommation d'essence.

"J'attaquais comme un fou," explique Rosberg. "Mais Lewis n'a commis aucune erreur, nous nous sommes battus à la régulière."

"J'ai dû économiser mes freins surtout mais Lewis était dans la même situation que moi. Je n'y suis pas arrivé, c'est comme cela. Mais la deuxième place, ce n'est pas mal ! Il est vrai que j'avais perdu du temps en Q3 lors des qualifications et comme souvent, cela a fait une grande différence au final."

Heureusement, les Mercedes n'ont pas connu la même mésaventure que l'an dernier avec leurs freins et toutes deux ont cette fois réussi à rallier l'arrivée afin d'assurer un nouveau doublé par la marque à l'étoile.

Nico Rosberg concède donc sept unités à son Champion du Monde d'équipier mais peut se satisfaire de n'être relégué qu'à dix-sept points à ce jour, soit moins que la valeur d'une victoire.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Résumé de course
Tags après course, mercedes, nico rosberg, reaction