Rosberg contraint de revenir à son moteur de Spa

Un problème survenu en EL3 contraint le pilote Mercedes à utiliser un ancien moteur pour la suite du week-end à Monza.

Nico Rosberg a été contraint de revenir à l’ancienne spécification du moteur Mercedes, après un problème survenu lors de la dernière séance d’essais libres du Grand Prix d’Italie. 

Le pilote allemand a rencontré des ennuis samedi matin, et après les analyses menées par l’équipe après la séance, il a été décidé de réinstaller l’unité de puissance qu’il utilisait en Belgique dans sa monoplace. 

Ce changement n’entraîne pas de pénalité sur la grille, puisqu’il s’agit d’un moteur qui fait partie du quota initial, mais contrairement à son coéquipier Lewis Hamilton, Rosberg ne disposera plus des dernières évolutions du V6 germanique. 

Avant d’arriver à Monza, Mercedes avait tenu des délais très serrés pour pouvoir mettre en piste la nouvelle spécification de son unité de puissance. Une configuration pour laquelle 7 jetons de développement ont été utilisés, afin de préparer le développement en vue de la saison prochaine. 

Prête in extremis, cette nouvelle spécification n’a pas été fournie aux équipes clientes, notamment car Mercedes admet qu’un risque de défaillance existe. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags moteur, unité de puissance, v6