Rosberg : "Dur de croire que Ferrari puisse suivre Mercedes"

Le Champion du monde en titre prédit une défaite de Ferrari d'ici la fin de la saison dans la course au développement qui l'oppose à Mercedes.

Jeune retraité de la F1 après avoir décroché le titre de Champion du monde l'an passé, Nico Rosberg est resté proche de la catégorie reine ces derniers mois, se rendant même dans le paddock lors des essais hivernaux ou sur quelques Grands Prix. Aujourd'hui ambassadeur de Mercedes, à qui il reste très lié, l'Allemand observe avec attention la lutte pour le titre dans laquelle son ancienne équipe est engagée face à Ferrari.

La Scuderia a fait fructifier l'excellent travail fourni l'hiver dernier à Maranello et exploité le nouveau règlement technique pour se hisser à un niveau qui lui permet de concurrencer directement la domination de Mercedes. Si la firme à l'étoile occupe toutefois la tête du championnat constructeurs à mi-saison, Sebastian Vettel reste leader chez les pilotes avec 14 points d'avance sur Lewis Hamilton à l'heure de la trêve estivale. Une situation pas faite pour durer ? Selon Rosberg, Ferrari trébuchera dans la course au développement face à la force de frappe de l'écurie de Brackley.

"Ferrari a vraiment fait un excellent travail pendant l'hiver", admet Nico Rosberg dans les colonnes de Sport Bild. "Mais désormais, ce sera une course au développement. Je trouve qu'il est dur de croire que Ferrari puisse suivre. Après Silverstone, je pensais déjà : c'est fini. En Hongrie, j'étais surpris que Ferrari ne chute pas à nouveau. Spa devrait être un circuit complètement fait pour Mercedes. Il est peu probable que Ferrari ait une chance."

Ce cuir épais, les conséquences à porter d'un tel acte, c'est aussi une force de Sebastian.

Nico Rosberg

Si Rosberg voit une véritable force chez Ferrari qui pourrait cependant lui permettre d'entretenir l'espoir, il s'agit de son compatriote Sebastian Vettel. À ses yeux, les mésaventures récentes du quadruple Champion du monde, marquées par l'épisode du Grand Prix d'Azerbaïdjan et sa perte de sang-froid derrière Lewis Hamilton sous régime de voiture de sécurité, dénotent la force de caractère du pilote dans le combat qu'il mène.

"Vous savez qu'il [Vettel] ne contrôle pas ses émotions", rappelle Rosberg. "L'année dernière, il s'est fait remarquer à la radio au Mexique. Ce cuir épais, les conséquences à porter d'un tel acte, c'est aussi une force de Sebastian. À court terme et en ce moment, ça peut sembler être une faiblesse, mais sur l'ensemble de la saison, cette décadence peut faire la différence. Le personnage de base, malgré toute l'adversité, est prêt pour la victoire, ça ne peut pas lui nuire."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags déclarations