Rosberg et Massa : quête de soi et vie (heureuse) après la F1

partages
commentaires
Rosberg et Massa : quête de soi et vie (heureuse) après la F1
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
14 déc. 2018 à 17:15

Retraités de la F1 mais bien loin d'avoir tiré un trait sur le monde de la course, Felipe Massa et Nico Rosberg sont encore voisins dans la Principauté de Monaco.

Le deuxième, Kimi Raikkonen, Ferrari, est interviewé par Felipe Massa sur le podium
Felipe Massa, Jonathan Wheatley, Red Bull Racing Team Manager et Jean Alesi lors des Legends F1 30th Anniversary Lap Demonstration
Martin Brundle, Sky TV, Nico Rosberg, et Simon Lazenby, Sky TV sur la grille
Felipe Massa, Ferrari lors des Legends F1 30th Anniversary Lap Demonstration
Nico Rosberg, ambassadeur Mercedes-Benz
La Mercedes F1 W07 Hybrid du champion du monde 2016 Nico Rosberg aux côtés de la Williams FW08 pilotée par son père, champion du monde 1982, Keke Rosberg
Nico Rosberg, dans la Williams FW08 de son père Keke Rosberg
Felipe Massa, Williams Martini Racing, et Jean Todt, Président de la FIA, visitent le paddock
Nico Rosberg et sa femme Vivian Sibold
Damon Hill, Sky TV, Nico Rosberg, ambassadeur de Mercedes et Simon Lazenby, Sky TV
Le Champion du monde de F1, Nico Rosberg avec la Formule E Gen2
Le Champion du monde de F1, Nico Rosberg avec Alejandro Agag, PDG Formula E, et la Gen2
Felipe Massa, Venturi Formula E

Les deux pilotes cumulent ensemble 26 saisons en tant que titulaires en Formule 1, 475 Grands Prix disputés, un titre mondial, 98 podiums dont 34 victoires, 46 poles, 40 meilleurs tours en course et 2761,5 points inscrits.

Les retraités des fins de saison 2016 et 2017 se voient désormais régulièrement dans un autre contexte que la F1, notamment dans le monde du karting, où Felipe Massa préside la commission internationale de la FIA et Nico Rosberg dispose d'un team et gère la carrière de jeunes pilotes, ainsi qu'en Formule E, où Massa pilotera en 2018-2019 avec Venturi et Rosberg a pris de la participation dans le capital de la discipline. Tous deux sont également régulièrement dans le paddock pour des interventions télévisées.

Pour le podcast de sa chaine personnelle, Nico Rosberg a invité le Brésilien à parler de la vie post-F1 et ses petits bonheurs.

"C'est un énorme changement de vie, car le but dans toute ta vie est de gagner la course suivante en F1 et ça la consume. Ça va jusqu'à tes amis, ta famille, tout. C'est tellement important", commence Rosberg, amené à partager ses sentiments sur le sujet par son ancien rival.

"Oui, et l'on ne peut pas aller partout, comme avec sa famille, car le travail est le plus important", opine Massa, qui était connu dans le paddock pour se déplacer avec la quasi-intégralité de sa famille (père, frère, femme, enfants) sur les Grands Prix. "Tu voyages presque toute la semaine. Je dirais que quand j'ai arrêté, les deux-trois premiers mois, j'étais heureux car je n'avais plus en tête tout ce que j'avais à faire la semaine suivante, le lendemain, les voyages… On se sent plus libre. Je me suis senti comme ça. En F1, le travail est si intense, dans tellement de domaines. Pas seulement avec le pilotage : travailler avec l'équipe, les événements, les sponsors, les attentes, comment sera la nouvelle voiture, etc… Il y a tant de choses dans ton esprit ! Alors, quand tu te détends, c'est un bon feeling. Pour être franc, être sur chaque course F1 ne me manque pas vraiment, mais la compétition me manque. Mais je suis bien plus libre d'esprit."

Lire aussi :

Chercher un nouveau but

Rosberg a connu une expérience similaire et a accéléré son départ de la discipline quelques jours après avoir été couronné Champion du monde, afin de retrouver sa place auprès de sa femme et de ses enfants. Le jeune père dispose toujours d'un calendrier très chargé en événements et voyages internationaux, au point de pouvoir se demander s'il est réellement en mesure de pouvoir passer tant de temps que cela en famille, mais la différence majeure pour l'Allemand est de désormais pouvoir contrôler ses choix de vie et engagements, plutôt que de devoir les respecter contractuellement avec minutie. Rosberg avoue également un intérêt très prononcé pour d'autres aspects du monde de la course, comme le management et la représentation de pilotes et partenaires, et d'autres aspects davantage liés au business qu'à la compétition en piste.

"J'ai eu une expérience similaire, mais j'ai dû trouver un nouveau but, ce qui a été une période intéressante", estime le Champion du monde 2016. "Je suis [encore] dans cette période", valide Massa. "À trouver la prochaine étape de ma vie, de mon travail : ce n'est pas si facile. Je suis vraiment heureux de toutes mes décisions et de ce que je fais pour mon futur, mais je suis encore dans ce processus."

"C'est intéressant", rebondit Rosberg. "En ce qui me concerne, je suis aussi heureux dans la vie. Je peux prendre plus de temps en famille, maintenant. Je ne sais pas si tu as vu mes réseaux sociaux, mais je mettais que je suis allé avec ma fille au premier jour d'école… Toutes ces choses, je les aurais manquées auparavant. Maintenant, je peux m'assurer d'être là ces jours-là, pour les anniversaires, les jours importants, qui comptent tellement et procurent du bonheur. C'est cette flexibilité et cette liberté qui sont nouvelles et que j'apprécie beaucoup. J'essaie aussi d'aider un peu la F1 avec la télévision. C'est sympa de rester dans le paddock car c'est mon environnement depuis tellement longtemps... Et je peux apporter de la valeur ajoutée car j'étais là récemment, donc je peux donner des renseignements cools. À part ça, j'ai beaucoup regardé vers le futur et la mobilité électrique, comme la Formule E, car je crois vraiment en cela. Ça a été vraiment fascinant pour moi, et j'explore ça pour voir quelle direction je peux prendre."

Tout en se montrant absolument radical lorsque, hilare, Massa lui demande si la compétition en piste, qui a ramené le Brésilien derrière le volant en Formule E, ne lui manque pas.

"Le pilotage ? Non, non, non, non, non. C'est fini. Parce que je pour moi, c'était juste la bonne manière de clôturer le chapitre et je me sens bien comme ça. J'adore les autres choses que je fais maintenant, le business, donc je ne ressens pas le besoin."

Lire aussi :

 

Article suivant
Williams et Smedley se séparent en bons termes

Article précédent

Williams et Smedley se séparent en bons termes

Article suivant

Leclerc vise au moins "deux victoires" en 2019 avec Ferrari

Leclerc vise au moins "deux victoires" en 2019 avec Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Formule E
Pilotes Felipe Massa Boutique , Nico Rosberg Boutique
Auteur Guillaume Navarro