Rosberg refuse de se satisfaire des 18 points gagnés à Montréal

Nico Rosberg a beau avoir réalisé la belle opération du championnat en signant 18 points de plus que son équipier Hamilton (contraint à l’abandon) à Montréal, l’Allemand garde en travers de la gorge le fait d’avoir dû céder la victoire à Daniel...

Nico Rosberg a beau avoir réalisé la belle opération du championnat en signant 18 points de plus que son équipier Hamilton (contraint à l’abandon) à Montréal, l’Allemand garde en travers de la gorge le fait d’avoir dû céder la victoire à Daniel Ricciardo en raison d’un problème de surchauffe affectant sa Mercedes dans le dernier tiers de la course.

C’est avec 22 points d’avance que Rosberg se présentera en Autriche. Mais dans l’esprit du pilote Mercedes, cet écart devrait être plus élevé de sept points.

« Ce n’est vraiment pas bon, parce que notre voiture est assez rapide pour remporter toutes les courses », boude Rosberg. « Revenir du Canada sans victoire est une grande déception pour nous en tant qu’équipe, et nous devons rebondir en Autriche. Actuellement, nous devons terminer chaque course 1er et 2nd avec la voiture dont nous disposons ».

A titre personnel, Rosberg n’ignore cependant pas qu’il a disposé de beaucoup de chance par rapport à Hamilton, qui avait déjà perdu 25 points en Australie sur une avarie technique.

« A la réflexion, c’est un énorme sauvetage que de terminer second. C’est beaucoup de points, et c’était une journée correcte », reconnait-il. « Mais c’est nul pour l’équipe, car notre ambition est de faire bien mieux. Avoir ce genre de problèmes de fiabilité n’est pas bon. Nous devons être pare-balles, et c’est on y travaille. C’est notre premier problème. Car nous n’avons pas été bons avec la fiabilité ».

« Nous devons nous assurer qu’elle soit de 100%, ce qui n’est bien sûr jamais facile ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Daniel Ricciardo
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités