Rosberg se serait senti incapable de remplacer Hamilton

Nico Rosberg révèle qu'il aurait aimé remplacer Lewis Hamilton chez Mercedes lorsque celui-ci a été touché par le COVID-19 l'an dernier.

Rosberg se serait senti incapable de remplacer Hamilton

Lorsque Lewis Hamilton a contracté le COVID-19 en décembre dernier, il n'a eu d'autre choix que de faire l'impasse sur le Grand Prix de Sakhir. Une question se posait alors pour Mercedes : qui allait assurer l'intérim ? Le pilote de réserve Stoffel Vandoorne ou George Russell, protégé de la marque à l'étoile, qui courait chez Williams ?

Mercedes a opté pour Russell, manifestement à raison, puisque le Britannique a dominé la course même si une erreur de son écurie au stand puis une crevaison l'ont empêché de faire mieux que neuvième. Cependant, un certain pilote Champion du monde avec la marque à l'étoile en 2016 aurait bien aimé faire son retour à cette occasion, même s'il a rapidement pris conscience que son manque de préparation physique rendait ce projet impossible.

"Je n'en serais physiquement pas capable", a déclaré Nico Rosberg à Jenson Button dans un entretien sur sa propre chaîne YouTube. "J'aurais certainement envisagé de répondre au téléphone, mais je n'en aurais pas été capable physiquement. Impossible. Je n'arriverais pas à faire plus de deux tours avec cette voiture. Mes bras se transformeraient en pierre, mes doigts… Je n'arriverais plus à tenir le volant après deux tours, j'en suis sûr. Sans parler du cou qui tombe entre les jambes au freinage, car je n'arriverais pas à maintenir ma tête en l'air ! Vous savez, la force g sur ces machines, le challenge et le développement dont on a besoin sur tous ces muscles en particulier, les muscles des bras… c'est vraiment à la limite."

"Au freinage, il faut pousser contre le volant, sans quoi on s'affaisse dans le harnais. Il y a beaucoup de choses spécifiques qu'il faut utiliser, alors impossible, aucune chance physiquement – car j'y réfléchissais !"

Rosberg aurait de toute façon dû effectuer un test de 300 kilomètres au volant d'une F1 pour récupérer sa Super Licence, ayant alors mis un terme à sa carrière en sport automobile depuis quatre ans.

Une chose est sûre : l'Allemand, qui a désormais sa propre écurie en Formule E, n'envisage pas de reprendre la compétition à temps plein. "Si tu me dis 'tu peux tester la voiture de Valtteri [Bottas] demain à Bahreïn pour une journée d'essais', je réponds 'wow, c'est super cool, j'adorerais faire ça'. Mais si tu me dis 'bon, tu as l'opportunité de revenir pour une saison', alors non, non, merci beaucoup tout le monde ! Je suis très content de ma seconde vie, et ça, c'est fini et accompli", conclut-il.

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde
Article précédent

Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde

Article suivant

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)
Charger les commentaires