Rosberg semble déjà se méfier de Ferrari

A l'instar de sa première journée d'essais dimanche, Nico Rosberg a de nouveau bouclé un programme riche à Jerez, passant une nouvelle fois au-delà des 150 tours

A l'instar de sa première journée d'essais dimanche, Nico Rosberg a de nouveau bouclé un programme riche à Jerez, passant une nouvelle fois au-delà des 150 tours. Avec 670 km parcourus, Mercedes a pu emmagasiner un nombre précieux de données, malgré des conditions pas toujours évidentes.

La piste détrempée en début de journée n'a pas empêché le pilote allemand de faire 93 tours dans la matinée, avant d'être stoppé brièvement en piste peu avant 13 heures. Cette immobilisation a provoqué un drapeau rouge mais l'écurie championne du monde a procédé rapidement aux vérifications pour résoudre le souci de coupure moteur qui s'était produit. Rosberg termine finalement la journée avec le troisième chrono.

"La fiabilité était notre principal problème l'année dernière, alors notre objectif pour 2015 est de le résoudre", rappelle le vice-champion du monde. "C'est pourquoi je peux être heureux de mes premiers tests hivernaux, car j'ai fait un gros kilométrage sur les deux jours. Un grand merci à l'équipe pour cette Flèche d'Argent fiable jusqu'à présent. Ils ont vraiment fait du bon travail pendant l'hiver."

Pour l'heure, la recherche de performance n'est pas une priorité, qui plus est dans des conditions atmosphériques qui ne facilite pas ce type de travail. Pourtant, Rosberg semble déjà se méfier de Ferrari pour la saison à venir.

"Du côté de la performance je ne sais pas où nous sommes, mais les temps de Ferrari semblent encourageants pour eux, donc ce sera une année intéressante pour la Formule 1, j'imagine."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités