Rossi : Alpine était "dans un état déplorable" début 2022

PDG d'Alpine, Laurent Rossi révèle que, même si l'équipe française a pu conquérir la quatrième place du championnat, elle a très mal commencé sa saison.

Rossi : Alpine était "dans un état déplorable" début 2022

En dépit d'une campagne minée par les problèmes techniques et aucune apparition sur le podium, Alpine a décroché la quatrième place du championnat constructeurs – une première depuis 2018, alors sous le nom Renault – en finissant ainsi "meilleur des autres", derrière le trio de tête composé de Red BullFerrari et Mercedes.

Surtout, Alpine revient de loin. Comme l'explique Laurent Rossi, le PDG de la marque tricolore, la préparation de la saison lors de la trêve hivernale suivie des premiers tours peu convaincants de l'A522 ont inquiété toute l'équipe.

"Nous avons commencé la saison en mauvaise posture, je pourrais dire que nous sommes arrivés à Barcelone dans un état déplorable", affirme Rossi. "L'idée était ensuite de lancer le développement le plus tard possible, parce que la voiture était complètement nouvelle, et, à partir de là, d'essayer de remonter sur la grille. Je me souviens à l'époque, personne ne nous voyait au-dessus de la huitième position et McLaren avait une voiture très rapide. Je suis donc assez heureux que nous ayons réussi à les rattraper et, je l'espère, à les dépasser pour arriver là où nous situons aujourd'hui."

En outre, la saison 2022 d'Alpine a débuté par plusieurs changements au sein de la direction, avec la migration de Davide Brivio vers d'autres disciplines dans lesquelles Alpine est impliqué, les départs médiatisés d'Alain Prost, conseiller, et de Marcin Budkowski, directeur exécutif, ainsi que le recrutement d'Otmar Szafnauer.

Lire aussi :

Selon Rossi, l'objectif de cette nouvelle organisation était de mener une campagne de développement agressive pour décrocher la quatrième place du championnat, et donc de suivre le plan de l'équipe en progressant lors de chaque saison.

"Au début de la saison, l'objectif était de mettre en place une nouvelle structure, ce que nous avons fait", ajoute le Français. "Cette structure était censée apporter des innovations, des évolutions, tout au long de la saison pour gagner en compétitivité, ce que nous avons fait. Cela a finalement résulté en une meilleure position. C'est important [de finir quatrième], non seulement financièrement mais aussi pour la dynamique. Nous avons dit que nous allions essayer de progresser chaque année pour rattraper autant que possible les meilleures équipes. Il est important de ne pas manquer la première étape."

partages
commentaires

Ricciardo sur sa santé mentale : "On pourrait appeler ça un burn-out"

Márquez : Le MotoGP ne doit pas devenir comme la F1 où la voiture compte plus que le pilote