Russell : Le crash avec Bottas n'abîmera pas ma relation avec Mercedes

George Russell se veut confiant : son accrochage avec Valtteri Bottas au GP d'Émilie-Romagne ne va pas nuire à la relation qu'il entretient avec Mercedes.

Russell : Le crash avec Bottas n'abîmera pas ma relation avec Mercedes

Lors du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 couru à Imola, George Russell et Valtteri Bottas se sont accrochés alors qu'ils luttaient pour la neuvième place. Les deux monoplaces ont été éliminées dans l'incident qui a entraîné une violente sortie de piste et même une interruption de la course.

L'après incident a été marqué par les échanges entre les deux pilotes sur la question de la responsabilité du crash, ainsi que par une sortie remarquée de Toto Wolff qui a lancé que le jeune Britannique avait encore "beaucoup à apprendre" et aurait dû se montrer plus prudent avant de tenter le dépassement sur une piste séchante. Ce lundi, au lendemain de la course, Russell a publié un communiqué dans lequel il s'est excusé auprès de Bottas mais également de son entourage, s'attribuant la "responsabilité" d'une manœuvre risquée et jugeant qu'il aurait dû "mieux gérer tout cette situation".

Lire aussi :

Avant ces excuses, Russell s'était montré confiant quant au fait que l'incident d'Imola n'allait pas avoir d'impact négatif sur la relation qu'il entretient avec Mercedes, le constructeur allemand soutenant sa carrière depuis 2017, et notamment son avenir qui semble devoir s'écrire avec les Flèches d'Argent, peut-être dès 2022.

"Cela ne va pas nuire à ma relation avec Mercedes", a déclaré Russell. "J'ai déjà parlé avec eux, et il y a de la compréhension des deux côtés. Je suis sûr que de mon côté, quand vous allez de l'avant, vous ne prenez pas vraiment en considération la voiture [contre laquelle vous vous battez]. Mais en fin de compte, la décision [de tenter l'attaque] était prise."

"Ce n'était qu'aux trois quarts de la ligne droite et ça aurait été un dépassement simple et facile, s'il n'y avait pas eu un peu d'humidité à ce moment-là. Au moment où je me suis engagé, ce n'était pas humide. C'est juste que la piste allait vers la gauche, j'ai été légèrement serré à droite et c'est là que l'humidité était."

Après l'accident, Russell a couru vers la voiture de Bottas pour lui demander "s'il essayait de nous tuer" avant de taper légèrement sur le casque du #77, ce à quoi le Finlandais a répondu par un doigt d'honneur. Le Britannique reconnaissait déjà après la course : "Aurais-je dû réagir comme je l'ai fait par la suite, dans le feu de l'action ? Probablement pas, non. Mais comme je l'ai dit, les émotions sont incroyablement élevées. Nous avons échangé des mots et c'est tout."

partages
commentaires
Alonso ne se cherche pas une "excuse" après Imola
Article précédent

Alonso ne se cherche pas une "excuse" après Imola

Article suivant

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?
Charger les commentaires