Russell victime d'un étonnant problème : "Comme si on me poussait"

George Russell déplore un problème technique rencontré sur sa Mercedes W13 lors des qualifications du Grand Prix de Singapour, pépin qu'il est bien en peine d'expliquer.

Russell victime d'un étonnant problème : "Comme si on me poussait"

"Nous aurions dû nous battre pour la pole position", lance George Russell. Et pourtant, alors que Lewis Hamilton a effectivement joué la pole à Singapour, Russell n'a pas passé le cap de la Q2. S'il a aisément composé son ticket pour la seconde phase des qualifications avec le sixième chrono de la Q1, malgré un déficit d'une seconde et demie sur son coéquipier, le quart d'heure suivant a été fatal au jeune Britannique avec une 11e place à six millièmes de Kevin Magnussen – là aussi avec 1,3 seconde de retard sur Hamilton.

Lire aussi :

La cause de cette contre-performance ? Un problème technique qui handicape Russell depuis le début du week-end, et qu'il peine à s'expliquer. "J'ai eu un problème récurrent en EL1 où chaque fois que j'arrivais dans le virage, c'était comme si je réaccélérais", commente le pilote Mercedes. "Et la voiture continuait d'avancer. Je pense qu'on voit ce problème sur les données. Mais ça a progressivement empiré au fil des qualifications. Je ne pouvais donc passer aucun des virages lents. C'était littéralement comme si on me poussait par derrière. C'est vraiment dommage."

L'écurie sait-elle quelle est la cause de ce souci ? "Je ne sais pas, à vrai dire", répond-il. "En sortant de la voiture, mon ingénieur a dit qu'ils voyaient quelque chose sur les données. [Le problème] était présent dès le tout premier tour en qualifications, mais il a progressivement empiré. C'est vraiment frustrant vu comme la voiture est rapide ici, vu comme notre rythme de course est compétitif."

George Russell, Mercedes AMG

George Russell (Mercedes)

Or, Russell avait connu deux étonnantes sorties de piste vendredi, précisément au même endroit : à chaque fois, il a tiré tout droit au virage 11, heurtant doucement le mur en EL1 et s'arrêtant juste avant en EL2. Y aurait-il un lien avec ce fameux problème technique ? "Je ne sais pas", répète l'Anglais. "Ces deux incidents me paraissaient très étranges. Je ne veux pas rejeter la faute ailleurs, mais c'est quelque chose que je n'ai absolument jamais remarqué ni ressenti auparavant. [Le problème] était clairement présent en EL1, à mon avis."

"Et dès que j'ai pris la piste en qualifications, quelque chose clochait. J'avais énormément d'adhérence ; dès que j'arrivais dans un virage, je lâchais complètement le frein, et je tirais tout droit partout. Je ne pouvais simplement pas passer les virages."

Forcément, la frustration est immense pour Russell, alors que Hamilton est passé à un demi-dixième de seconde de la pole position après avoir longtemps mené la Q3. "Quelles que soient les performances, on ne veut jamais partir 11e dans un Grand Prix où l'on a la voiture pour se battre pour la victoire. Il y a eu une voiture de sécurité chaque fois que nous sommes venus ici. Espérons qu'il y aura quelques arrêts, car il faut que nous essayions de faire quelque chose de différent de nos rivaux. Mais ça ne va pas être une course simple", conclut-il.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Hamilton excusé pour son piercing, Mercedes à l'amende
Article précédent

Hamilton excusé pour son piercing, Mercedes à l'amende

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP de Singapour

Duels en qualifications : le point après le GP de Singapour