Russell : Perdre deux fois la victoire à Bahreïn "fait vraiment mal".

George Russell a admis que le fait de perdre sa première victoire en Formule 1 lors du Grand Prix de Sakhir de dimanche "a vraiment fait mal" suite à un mélange de pneus par son équipes aux stands, puis une crevaison tardive alors qu'il attaquait avec vista Sergio Pérez et menaçait celui-ci.

Pour sa première apparition en tant que remplaçant de Lewis Hamilton chez Mercedes, George Russell a dominé la majeure partie de la course après avoir pris la tête à son coéquipier Valtteri Bottas dès le virage 1. Le Britannique a ensuite compté jusqu'à plus de cinq secondes d'avance sur Bottas après leur seul arrêt aux stands prévu, mais une période de Safety Car a ensuite neutralisé la course.

A cette occasion, Mercedes a tenté un double-arrêt de ses voitures dans les stands en faisant entrer Russell devant Bottas. Mais le team a inversé les pneus et a placé un train destiné à la voiture de Bottas sur celle de Russell. Le cafouillage se prolongeait sur l'auto de Bottas pendant de longues secondes avant que l'équipe ne se trouve contrainte de rappeler Russell aux stands pour chausser les bonnes enveloppes, le faisant chuter à la cinquième place pour le restart. L'opération a également déclenché une enquête des commissaires sportifs après la course.

Lire aussi :

Malgré tout cela, Russell semblait en mesure de ravir la victoire et écrire un compte de fées en allant chercher "sa" victoire dans l'adversité, à force de dépassements dans les ultimes passages. C'est alors qu'il était parvenu à remonter à la deuxième place, et qu'il ne comptait plus que deux secondes de retard sur le leader de la course avec des temps au tour plus rapides de 0''4 que ceux du leader Sergio Perez, qu'il a subi une crevaison lente l'obligeant à passer encore une fois aux stands.

 

Ressorti quinzième avec plus que quelques kilomètres à parcourir, le pilote britannique s'est battu avec héroïsme pour revenir à la neuvième place et a gagné un point supplémentaire pour le meilleur tour en course.

"Il y a eu des courses où on m'a enlevé des victoires, mais deux fois, je n'arrivais pas à y croire", a déclaré Russell à l'arrivée. "Je ne pouvais pas croire ce qui se passait. J'ai eu le cœur brisé, j'avais la course sous contrôle, surtout au début, et puis évidemment la voiture de sécurité est sortie, ce qui était ennuyeux. Mais je me sentais à l'aise. J'ai fait quelques bons dépassements, j'étais excité, j'étais prêt à poursuivre Sergio pour récupérer la victoire, et ça aurait été serré, mais nous l'aurions fait ! Et puis ça nous a encore échappé. Donc voilà, c'est la course."

Russell a reconnu que ce week-end de Grand Prix, et ce dimanche en particulier, ont constitué des montagnes russes d'émotions. Le jeune homme s'est empressé d'aller trouver du réconfort en parlant à ses parents juste après la course. "Si vous m'aviez dit au début de ce week-end que j'aurais marqué des points, j'aurais dit OK, ça va être un week-end assez fantastique !", plaisante Russell. "Mais si l'on m'avait dit que je serais en tête de la course, et terminé...[pause] Argh ! Je ne sais pas ! Ça m'a vraiment fait mal, honnêtement. Ça m'a vraiment fait mal quand je suis sorti de la voiture. J'ai tout de suite parlé à mes parents. Je sais qu'ils le ressentaient. Ils ont dit : 'tu as de quoi être fier'. Pareil pour Toto [Wolff] et James [Vowles] et Bono. On s'est serré dans les bras. J'espère avoir donné à Toto quelques problèmes à régler pour l'avenir. Je suis heureux et fier !"

Lire aussi :

partages
commentaires
Russell sous enquête des commissaires au GP de Sakhir

Article précédent

Russell sous enquête des commissaires au GP de Sakhir

Article suivant

Mercedes explique sa "connerie monumentale" au stand à Sakhir

Mercedes explique sa "connerie monumentale" au stand à Sakhir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Sakhir
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes George Russell
Équipes Mercedes
Auteur Guillaume Navarro