Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Russell n'a pu voir que le reflet des feux de départ à Melbourne

partages
commentaires
Russell n'a pu voir que le reflet des feux de départ à Melbourne
Par :
28 mars 2019 à 14:10

George Russell révèle avoir connu le même problème que Pierre Gasly et Robert Kubica au Grand Prix d'Australie : impossible de voir les cinq feux au moment du départ.

C'est une mésaventure dont George Russell se serait bien passé pour son premier Grand Prix en Formule 1 : lorsque le premier pilote Williams s'est placé sur le 19e emplacement de la grille de départ, il lui était impossible de voir les feux. Il a alors fallu être créatif !

"Je suis arrivé sur la grille, j'ai levé les yeux et je me suis rendu compte que je ne voyais rien. J'ai failli faire dans mon froc !" s'exclame Russell. "J'ai regardé partout et j'ai fini par voir les feux dans le reflet des vitres du Paddock Club. J'étais là, avec la tête tournée à 45°, et j'ai pris un départ horrible parce qu'après avoir regardé partout pendant quelques secondes, je me suis rendu compte que le cinquième feu était allumé et que ma main n'était pas au bon endroit."

Lire aussi :

Ce problème est lié à la nouvelle réglementation technique de 2019, avec des ailerons arrière plus hauts de 70 mm et plus larges de 100 mm. Russell n'est toutefois pas certain que le souci va se reproduire : "En fond de grille à Melbourne, la piste est en très légère pente, donc l'aileron arrière de la voiture devant paraît plus élevé. Je ne sais pas si ce sera un problème sur tous les circuits, mais nous le saurons dimanche, où nous serons probablement en position similaire [en fond de grille]."

George Russell, Williams Racing FW42, et Robert Kubica, Williams FW42, derrière le peloton au départ

Auteur de 17 pole positions dans sa carrière en sport auto, dont cinq sur douze possibles en F2, Russell ne cache pas qu'il a eu quelques difficultés à s'adapter à sa nouvelle situation.

"C'était bizarre de partir si loin pour cette course", reconnaît le Britannique. "Ça ne m'était arrivé qu'une fois en quatre ans. Tout le monde se regroupe dans les virages lents et chacun essaie de laisser de la place à l'autre ou bien se bat pour en gagner. C'était très étrange. Les gens me demandent comment je me motive dans cette situation, mais je suis en F1 et il y a des milliers et des milliers de gens qui rêvent d'être dans ma position, donc je n'ai pas besoin de me motiver davantage."

La F1 est comme un marathon, et nous partons avec une demi-heure de retard

George Russell

"Il est clair que globalement, notre package est loin des autres. Mais si nous l'optimisons, nous pouvons réduire l'écart. Je ne pense pas que nous puissions le rattraper entièrement, toutefois. La F1 est comme un marathon, et nous partons avec une demi-heure de retard. Nous pouvons courir au même rythme que tout le monde, mais nous avons déjà manqué le train. Il va falloir en faire plus pour tout rattraper. C'est la difficulté à laquelle nous faisons face actuellement."

George Russell, Williams Racing FW42

Russell aborde désormais son deuxième Grand Prix dans l'élite à Bahreïn, qui s'annonce plus facile en raison d'un tracé de Sakhir qu'il connaît déjà et qui comprend des dégagements non négligeables.

"Je trouve que ce n'est pas facile du tout pour un nouveau pilote de faire son premier Grand Prix à Melbourne", juge l'Anglais. "C'est bosselé, et la moindre erreur envoie dans le mur ou dans les graviers. Alors qu'ici, c'est un circuit que je connais, mais même si ça avait été ma première course en F1, ça aurait été bien plus facile. Si l'on fait une erreur, on n'est pas sanctionné. Je n'aime pas vraiment ça, mais les circuits modernes sont ainsi."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Article suivant
Sainz doit déjà changer un composant moteur

Article précédent

Sainz doit déjà changer un composant moteur

Article suivant

Ricciardo a un châssis neuf à Bahreïn

Ricciardo a un châssis neuf à Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Auteur Benjamin Vinel