Formule 1
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Essais Libres 3 dans
15 Heures
:
40 Minutes
:
42 Secondes
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
6 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
20 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
34 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
41 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
55 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
69 jours

À 35 secondes du top 10, Russell perçoit des signes positifs

partages
commentaires
À 35 secondes du top 10, Russell perçoit des signes positifs
Par :
12 sept. 2019 à 13:45

La galère de Williams en 2019 se poursuit, mais le rythme de course affiché par George Russell à Monza donne tout de même quelques signes de satisfaction et d'espoir.

Si rien n'est simple pour Williams en cette saison 2019, qui confirme le malheureux plongeon de l'écurie au dernier rang de la hiérarchie, chaque lueur d'espoir est accueillie avec satisfaction. À Monza, où l'équipe s'attendait à souffrir tout particulièrement, le constat a ainsi été meilleur que prévu. Profitant des circonstances – à l'image des déboires rencontrés par Sebastian Vettel et Kimi RäikkönenGeorge Russell a su mettre en œuvre un rythme de course finalement rassurant, exécutant une stratégie à un arrêt qui a également fonctionné. Parti 14e sur la grille de départ grâce au "jeu" des pénalités, le rookie britannique a terminé la course au même rang. Certes, les points sont encore loin, mais quand on se souvient du fossé qui séparait Williams du peloton en début d'année, la tendance est aujourd'hui un peu plus positive. 

"Nous avons clairement affiché un bon rythme", se félicite d'ailleurs Russell. "C'est juste dommage qu'au départ, avec notre vitesse de pointe, on se soit fait assassiner dans les lignes droites. Mais dès que je me suis retrouvé avec une piste dégagée, le rythme était relativement solide. Nous n'avons terminé qu'à 35 secondes environ de la dixième place, ce qui est pour nous plutôt correct à ce stade, surtout compte tenu de ce qui s'est passé au départ."

Lire aussi :

La manière dont Williams a pu résister sur un circuit aussi typé vitesse que Monza donne ainsi des motifs d'espoir en vue de la fin de saison. Il n'est pas question d'évoquer un top 10 à la régulière, mais bel et bien de poursuivre le fastidieux travail qui consiste à réduire tant que possible l'écart avec le milieu de grille. "Nous avons vraiment des points positifs à retirer, cela montre que nous avons fait du bon travail avec le set-up, avec les pneus, avec tout ce que l'on peut contrôler", estime Russell. "Je crois que nous pouvons être assez satisfaits du résultat."

Malheureusement, comme souvent depuis le début du championnat, le constat est plus inquiétant de l'autre côté du garage, où Robert Kubica a connu une nouvelle course difficile. Là où Russell a pu opposer de la résistance, le Polonais s'est plus vite retrouvé en difficulté avec ses pneumatiques, au point d'être poussé vers une stratégie à deux arrêts. "Ce n'était pas simple, tout le week-end a été fait de hauts et de bas", déplore-t-il. "Dans l'ensemble, la course se passait bien, mais j'ai ensuite eu du mal avec le pneu avant gauche dans les courbes. Nous avons eu quelques luttes en piste et j'ai tenté de défendre autant que possible, mais j'avais du mal à rester dans l'aspiration des autres voitures."

Robert Kubica, Williams FW42 et Pierre Gasly, Toro Rosso STR14 en bataille

Article suivant
Grosjean ou Hülkenberg : décision imminente chez Haas

Article précédent

Grosjean ou Hülkenberg : décision imminente chez Haas

Article suivant

Giovinazzi a montré qu'il "avait les épaules" pour réagir

Giovinazzi a montré qu'il "avait les épaules" pour réagir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Lieu Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Robert Kubica , George Russell
Équipes Williams Racing
Auteur Basile Davoine